En Alsace, malgré la sécheresse, la culture du maïs bat son plein

La canicule se retire progressivement du territoire, mais neuf départements sont encore placés en vigilance orange, notamment en Alsace où le mercure pourrait grimper jusqu'à 34 degrés. Tout comme l'ensemble de la France métropolitaine, ces régions sont durement touchées par la sécheresse , ce qui n'empêche pas les agriculteurs d'arroser leur maïs .

Ce jeudi, à midi, malgré un soleil de plomb et 39 degrés à l'ombre, l'arrosage tourne à plein au-dessus des champs de maïs de Fabien. "C'est quand il fait sec qu'on irrigue, c'est pas quand il pleut", justifie-t-il. D'autant que l'agriculteur a le droit d'arroser son maïs, malgré la vigilance sécheresse : "j'irrigue à partir de la nappe phréatique pour laquelle il n'y a pas de restriction d'usage", précise-t-il.

"Sur le dernier mois, on est proche du plus bas historique"

Il s'agit de la plus grande d'Europe, l'équivalent d'une piscine de 100 mètres de profondeur. Une énorme masse d'eau qui ne semble pas menacée, confirme Fabien Toulet, chercheur à l'Observatoire de la nappe d'Alsace : "L'impact des prélèvements agricoles sur un secteur est de quelques dizaines de centimètres. 30 centimètres sur 100 mètres d'eau, ce n'est rien".

>> LIRE AUSSISécheresse : l'inquiétude des producteurs de pommes de terre dans le Pas-de-Calais

Mais les prélèvements ont tout de même des conséquences. "Au-dessus, on a les zones humides avec les cours d'eau phréatiques et c'est un milieu qui est assez fragile. Et quand on baisse le niveau d...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles