Alsace : un jeune homme meurt, « la tête arrachée » par un mortier

Source AFP
·1 min de lecture
La France a passé le Nouvel An sous couvre-feu en raison de la pandémie de Covid-19. (illustration)
La France a passé le Nouvel An sous couvre-feu en raison de la pandémie de Covid-19. (illustration)

Un homme de 25 ans est mort dans la nuit de jeudi à vendredi « la tête arrachée » par un mortier d'artifice à Boofzheim, a-t-on appris auprès de la préfecture du Bas-Rhin. La victime avait rejoint des amis afin de célébrer la nouvelle année dans cette commune rurale de 1 300 habitants, située à une quarantaine de kilomètres au sud de Strasbourg. Le groupe était sorti d'une habitation afin de lancer des feux d'artifice en lisière d'un champ, à la limite d'un quartier pavillonnaire.

« Un jeune homme de 25 ans est décédé à la suite de la manipulation d'un mortier » à l'occasion du réveillon du jour de l'An, a indiqué la préfecture. La victime a eu « la tête arrachée » par le tir, a-t-elle précisé, après avoir évoqué dans un premier temps un arrêt cardiaque. Un homme de 24 ans, qui l'accompagnait, a eu, lui, « le visage abîmé » et est hospitalisé. « Ils étaient dans la rue en train de manipuler » le mortier quand l'accident s'est produit, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

« C'était des jeunes très polis, très gentils », a témoigné auprès de l'Agence France-Presse Olivier Baumann, un riverain, âgé de 52 ans. « Ils nous ont souhaité la bonne année, c'était très joyeux, et deux minutes après c'était l'enfer, il y a eu des cris. La détonation était assez forte », a-t-il ajouté. « C'est un accident de trop, sans doute un dysfonctionnement, un retard d'allumage, les deux jeunes voulaient contrôler le dispositif et la fusée est partie à ce moment-là », a quant à [...] Lire la suite