En Alsace, des infirmières scolaires formées à pratiquer des tests antigéniques dans les établissements

Le geste est encore un peu hésitant pour certains mais la volonté est là. A l’appel de l’académie de Strasbourg, 42 infirmières scolaires se sont portées volontaires pour participer au dispositif de tests qui doit être mis en place dans les collèges et les lycées alsaciens dès janvier. Elles viennent de suivre une formation qui s’est achevée par une session pratique grandeur nature avec l’organisation d’une campagne de test dans trois établissements de la région. Parmi eux, le lycée Mermoz de Saint-Louis où un tiers du personnel de l’établissement est venu se faire tester. Une répétition générale scrutée par l’Agence régionale de santé, la préfecture et le rectorat qui, si l’expérience est concluante, devraient valider le dispositif pour qu’il soit opérationnel à partir de la rentrée. Moins fiables que les PCR, les tests antigéniques ont le mérite d’être plus faciles à mettre en œuvre pour les établissements scolaires. Plus rapides également, le résultat tombe entre 15 et 30 minutes selon le test utilisé. Ici, on voit ces dépistages d’un bon œil pour prévenir l’apparition de foyers épidémiques.Nous avons des classes chargées comme partout, des équipes de professeurs qui passent leur journée devant les élèves, oui nous sommes bien sûr un peu plus exposés ici que dans d’autres cercles publics. Carmen Grandhaye Proviseur