Alpinistes français disparus au Népal : l’espoir de les retrouver en vie est "quasi nul"

·2 min de lecture

Il n'y a quasiment plus d'espoir de retrouver vivants trois jeunes alpinistes français, portés disparus au Népal depuis le 26 octobre après une avalanche dans la région de l'Everest.

L'espoir de retrouver vivants trois jeunes alpinistes français, portés disparus au Népal depuis le 26 octobre après une avalanche dans la région de l'Everest, s'est amenuisé lundi après des heures de recherche marquées par la seule découverte de matériel.

"L’espoir de retrouver des survivants est à présent quasi nul", a indiqué lundi matin la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM) dans un communiqué, alors que les recherches lancées dimanche venaient de reprendre près du sommet du mont Mingbo Eiger, d'une altitude de 6.070 mètres.

La fédération a dépêché dimanche une reconnaissance hélicoptère au-dessus de la coulée d'avalanche, en appui de recherches menées au sol par une équipe de cinq secouristes chevronnés de l'association nationale népalaise des guides de montagne.

Ils appartiennent à une formation d'élite

Âgés d'une vingtaine d'années, Louis Pachoud, Gabriel Miloche et Thomas Arfi, avaient entamé l’ascension d’une goulotte sur la gauche de la face ouest du Mingbo Eiger, sommet satellite du Kangtega situé dans la région du Khumbu et de l’Everest au sud de l’Ama Dablam (6.814 m). Les trois appartiennent au Groupe Excellence Alpinisme National (GEAN), une formation d'élite de la FFCAM.

Les survols ont permis "de localiser leurs traces jusqu’à 5.900 mètres sur l’arête qui mène au sommet" où les secouristes ont constaté "le déclenchement d’une avalanche", a précisé(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles