Alpine : du nouveau sur des sportives électriques

·1 min de lecture

Les choses se précisent encore un peu plus au sujet de l'avenir d'Alpine, et notamment de la commercialisation de véhicules électriques par la marque sportive du groupe Renault. Gilles Le Borgne, directeur de l'ingénierie de Renault, aurait évoqué la possibilité que le constructeur de Dieppe utilise la plateforme CMF-EV de l'Alliance Renault Nissan.

Cette architecture modulaire, dédiée à des véhicules exclusivement électriques, s'apprête à être inaugurée par le SUV Nissan Ariya puis servira de base technique à la prochaine Renault Mégane électrique dérivée du concept-car Mégane eVision en 2021.

Un poids handicapant ?

La plateforme CMF-EV serait conçue pour des longueurs de véhicules allant de 4m à 4,70m, donc principalement pour le segment C sur lequel Renault devrait davantage miser à l'avenir. Les batteries sont situées sous le plancher tandis que le moteur principal est placé à l'avant et relié aux roues avant. Un second moteur peut être installé à l'arrière pour offrir plus de puissance et une transmission intégrale. Performances et efficacité pourraient donc être au rendez-vous mais le poids des batteries pourrait s'avérer antinomique avec la philosophie d'Alpine. La Mégane eVision, mue par un unique moteur de 217ch alimenté par une batterie de 60 kWh, accuse déjà 1.650kg sur la balance soit environ 550kg de plus qu'une Alpine A110 de 252ch.

La décision finale n'aurait donc pas encore été prise en interne. "L'équipe Alpine envisage (...)

Lire la suite sur Auto Plus

Aston Martin : 10 nouvelles versions vont arriver en 2 ans
Volkswagen : une grande berline électrique pour concurrencer la Tesla Model S ?
Top 10 des plus belles Bugatti de l'histoire
Le Bentley Bentayga (2020) imaginé en pick-up
La Renault Clio V6 (2000) a 20 ans !