Alpha Blondy: «Antoinette Delafin était une belle âme, une belle personne et une grande professionnelle»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Nous avons appris le décès, samedi 9 juillet 2022, d’Antoinette Delafin, ancienne journaliste de la rédaction numérique de RFI. Née en 1950 à Besançon, Antoinette Delafin était une passionnée du continent africain où elle avait réalisé de nombreux reportages de terrain. Elle a collaboré à beaucoup de médias, dont Jeune Afrique Économie, L'Autre Afrique, France Culture, puis RFI. Sa grande aventure aura été la réalisation, en 2010, avec Dramane Cissé, du documentaire cinéma Alpha Blondy. Un Combat pour la liberté. La star ivoirienne du reggae qui a tenu à rendre hommage à Antoinette Delafin.

RFI : Quelle est votre réaction à la mort d’Antoinette Delafin ?

Alpha Blondy : Cela m’a très attristé, parce que c’était vraiment une très belle âme, une grande bosseuse, une dame de cœur, qui a toujours défendu les artistes par sa plume. Elle a toujours fait des papiers qui mettaient en valeur les artistes. En ce qui me concerne, elle a fait de très beaux papiers sur moi et durant tout le travail de construction de ce documentaire, avec Dramane Cissé, Ariane Poissonnier, m’a fait un très grand honneur. C’est le seul documentaire que j’ai accepté qu’on fasse sur moi.

Qu'est-ce qui vous a poussé à accepter de faire ce documentaire ?

Vous parliez du fait que c'est le seul documentaire qui a été fait sur vous. Cela veut dire que pour entrer un peu plus dans l'intimité d'Alpha Blondy, il fallait cette confiance ?


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles