Des Alpes aux Pyrénées, y aura-t-il des stations de ski ouvertes à Noël ?

Atelier des modules
·1 min de lecture

De la neige à perte de vue, des pistes entretenues tous les jours, mais pas de skieurs. A Tignes (Savoie), l'une des plus grandes stations françaises, on n'a pas l'habitude d'un tel spectacle : "Ça fait bizarre. Ici dès qu'il y a de la neige, il y a du monde, explique Sébastien Marmottan, responsable du damage des pistes. Là ça fait mal au coeur, ça fait un peu glauque, on ne dirait pas une station vivante".

Ici, la saison se résume pour l'heure à dix petits jours d'ouverture à la mi-octobre, avant le confinement. Dans cette station XXL des Alpes françaises, les chiffres donnent d'habitude le tournis : 1,6 million de forfaits sont vendus chaque hiver. Les réservations sont en chute libre. Et la clientèle étrangère, qui représente la moitié des visiteurs, ne viendra peut-être pas.

Des grandes stations aux petits domaines, des Alpes au Jura en passant par les Pyrénées, le constat est partout le même :on se prépare pour une ouverture en décembre et on attend. Car en hiver, les stations sont le moteur de toute l'économie des vallées alentours. "On espère faire Noël normalement car pour l'économie de la vallée, c'est en enjeu important", explique Georges Vigneau, le directeur de la station du Plateau de Beille, en Ariège.

Des tests antigéniques pour sauver la saison ?

Pour rassurer les touristes et tenter d'anticiper une éventuelle ouverture, un protocole sanitaire à respecter sur (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi