Alpes-Maritimes: des parents d'élèves refusent que le collège soit baptisé au nom d'Arnaud Beltrame

Selon plusieurs élus de Seine-et-Marne, des élèves d'une section spéciale d'un collège auraient été obligés à nettoyer les parties communes de l'établissement.

Le collège Arnaud Beltrame. C’est le nom que doit porter le nouvel établissement scolaire de la ville de Pégomas (Alpes-Maritimes) à son ouverture en septembre prochain. Une manière de rendre hommage à l'héroïque officier de gendarmerie, qui s'est substitué à une otage détenue par le terroriste Radouane Lakdim dans une supérette de Trèbes, dans l'Aude, le 23 mars.

"En plein accord avec le Recteur d’Académie et le maire de Pégomas, nous avons réaffirmé la volonté de voir cet établissement prendre le nom d’Arnaud Beltrame. Pour honorer un héros de la Nation et inspirer la jeunesse azuréenne", avait déclaré Charles-Ange Ginésy, président du département des Alpes-Maritimes.

"Les enfants de 10 à 14 ans ont le droit d’étudier et de grandir sans ce poids permanent sur les épaules"

Mais certains parents d’élèves s’opposent aujourd’hui à ce choix qu’ils jugent "angoissant, symbolique de la mort d’un homme dans un contexte de menace terroriste", rapporte Nice Matin. "Au-délà de l’émotion que l’acte de sacrifice de ce gendarme suscite, le collège de Pégomas, avec cette identité, devient potentiellement une cible d’attaques criminelles", précisent-ils.

Selon eux, "les enfants de 10 à 14 ans ont le droit d’étudier et de grandir sans ce poids permanent sur les épaules". "L’histoire compte beaucoup d’autres héros reconnus comme des modèles possibles pour...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

Ce contenu pourrait également vous intéresser :