Alpes-Maritimes : interné de force par le préfet, un fonctionnaire est relâché par la justice, le parquet fait appel de la décision

franceinfo

Abus de pouvoir ou décision nécessaire pour éviter un drame ? A Nice, un fonctionnaire de la Direction des territoires des Alpes-Maritimes, rattaché au ministère de l'Agriculture, a été interné de force en soins psychiatriques, à la demande de son supérieur, en l'occurence le préfet du département, comme le révélait Le Point lundi 19 août. A la demande de l'avocate du fonctionnaire, le juge des libertés et de la détention du tribunal de grande instance de Grasse a finalement ordonné la mainlevée de l'hospitalisation le 16 août. L'homme a été libéré après douze jours de détention.

Le parquet de Grasse a ensuite fait appel de cette décision jeudi 22 août et la cour d'appel d'Aix-en-Provence devrait statuer, le 27 août, dans ce dossier. "Le délai théorique dans ce genre de dossier est de douze jours, mais s'il n'y a pas de nouveaux faits, il ne peut pas être réinterné", explique Géraldine Bouzard, substitut général de la cour d'appel d'Aix-en-Provence.

"Il a retourné le bureau de la secrétaire"

Depuis près de trois ans, Eric D. est en conflit ouvert avec sa hiérarchie, s'estimant victime de rétrogradations injustifiées dans son travail. En 2018, il est mis en cause pour avoir haussé le ton dans une pièce où plusieurs personnes étaient présentes. En janvier 2019, il s'en serait pris à un autre employé de la préfecture de Nice, où il travaille. "L'individu dont il est question a (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi