Traque dans les Alpes-Maritimes : le corps du fugitif retrouvé

·1 min de lecture
Une opération de gendarmerie et de l'armée de terre a lieu à Gréolières.
Une opération de gendarmerie et de l'armée de terre a lieu à Gréolières.

Sombre dénouement dans la traque de Marc Floris. Le corps retrouvé mardi 20 juillet 2021 à Gréolières (Alpes-Maritimes) est bien celui de l?homme de 33 ans, soupçonné d?un féminicide près de Saint-Tropez (Var) et traqué depuis dimanche, a confirmé, mardi, le procureur adjoint de Draguignan (Var). « Le corps a été retrouvé à 12 h 50, dans un relief montagneux, un endroit escarpé, et identifié à 13 h 09 », a déclaré Guy Bouchet, lors d?une conférence de presse à la mairie de Gréolières, précisant que le cadavre était dans « un état relativement abîmé ». Selon le représentant du parquet, il est cependant « trop tôt » à la fois pour donner l?heure de la mort et les circonstances du décès. Le magistrat a ainsi refusé de se prononcer sur la thèse d?un suicide ou d?une chute accidentelle.

Cet homme « armé et dangereux » était recherché depuis dimanche par quelque 200 gendarmes et forces d?élite du GIGN à Gréolières, où il a grandi. Le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez, avait appelé lundi le suspect à « déposer les armes » et à « se livrer ». « Si j?ai un message à donner et si je suis écouté, c?est qu?il faut à un moment donné savoir déposer les armes, se livrer, faire confiance à ceux qui sont à sa recherche », avait expliqué le représentant de l?État lors d?un point de presse.

Un profil inquiétant

L?appel à témoins lancé lundi en fin de matinée par la gendarmerie était clair : Marc Floris, né le 7 juin 1988 à Nice, est un « individu dangereux, activ [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles