Alpes-Maritimes: un directeur d'école se suicide dans son établissement

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo.

Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.

2 est en train de lire
  • Z
    Zadokthepriest
    Très triste pour ce directeur d'école qui n'aura pas profité de sa proche retraite....... Pauvre homme, il devait être en dépression très sévère pour en arriver là...... Pensées à ses proches.
  • C
    Claudine
    avant de critiquer qui que ce soit et dire n'importe quoi, attendez de savoir ce qui l'a poussé à faire ce geste. Toutes mes pensées vont à ses proches
  • F
    FLORA
    A tous les directeurs d'école,
    Nous sommes sans directeur depuis septembre, et nous, les enseignants de l’école, assurons ensembles la bonne marche de l'école en se partagent le travail, les dossiers, …depuis ce temps.
    Nous avons toujours été proches de cette personne, nous pensions avoir une bonne idée de son travail de direction. Mais la Covid nous a bien démontré le contraire. La période jusqu’au 13 mars avait déjà apporté son lot de difficultés. Mais du jour au lendemain, il fallait organiser l’école à distance avec du matériel dont peu d’entre nous sont équipés. Le ministère a décrété dans son qu’en-à-soi que chaque enseignant disposait du matériel permettant les visioconférences. Les directeurs ont été à nouveau chargés de la gestion de la pénurie. Je ne sais pas dans quelle famille il y a un ordinateur par personne disposant de connexion différenciée pour que chaque membre de la famille soit en visio avec son école, son collège, son patron toute la journée ! Heureusement qu’on est une équipe soudée, ancienne et stable. Mais après le 28 avril, pour préparer le 11 mai, les directeurs ont été bombardés d’injonctions, d’ordres et de contre-ordres. La mauvaise gestion de la hiérarchie a été source de gros problèmes de santé dans plus d’une école. Les « consignes » ont défilé jusqu’à 20h00 la veille de la « rentrée ». Avec à la clé des parents se disant « prioritaires » pour la reprise économique, les enfants des soignants et des personnels d’urgence et de transport, vrais prioritaires ceux-là, les classes de GS, CP et CM « prioritaires » mais impossibles à accueillir dans le respect de cet improbable protocole sanitaire en 54 pages pour la seconde version, les annonces fracassantes claironnant des faits erronés en totale contradiction avec les réalités du terrain ! Et au milieu de l’arène, les directeurs aux prises avec les parents qui n’y comprennent plus rien, et surtout, le silence assourdissant des inspecteurs de terrain. Il ne fallait pas grand-chose de plus pour perdre pied.
    Nos sincères condoléances à la famille de ce collègue trop tôt disparu.
  • G
    Germani
    C'est triste trop de non dits, trop de silence et paf ! Rip et courage à ses proches
  • A
    A
    Tant de commentaires anti-profs... C'est une des professions les plus méprisées et les plus touchées par le suicide : 58 suicides d'enseignants au cours de l'année scolaire 2018-2019. Au 07/11/2019, on dénombrait déjà 11 suicides depuis la rentrée de septembre...
    Le salaire est très bas (un prof français est moins payé qu'un prof slovène) et les conditions d'enseignement ne cessent de se dégrader. C'est la même politique à bas coût que celle menée dans les hôpitaux... avec les mêmes résultats.
  • a
    aline
    l'institutrice de mon fils en cm1, est une personne pour qui l'enseignement est une vraie vocation: lors du confinement, elle a fait tous les jours la journée d'école à base de documents, vidéos, polycopiés travaillés,.. elle m a rassurée , encouragée et était présente les jours fériés et donnait même des heures de cours en visio le mercredi, jour de repos pour elle. A la dernière sortie d ecole qui marquait le début du deconfinement, elle a essuyé qques larmes en espérant revoir ses élèves et en nous disant qu'ils allaient lui manquer. Je suis fière que mon fils l'ait eu cette année et me dit que ce métier a de beaux jours devant lui avec des personnes comme elle qui ont la vraie vocation du métier. Il y a de tout dans ce métier, mais de bonnes personnes il y en a encore
  • a
    anne
    Et le ministère de l'éducation nationale ne va pas se remettre en question sur ses exigences vis à vis des instituteurs et professeurs des écoles ?
  • A
    A
    58 suicides d'enseignants au cours de l'année 2018-2019. C'est reparti... :(
  • p
    pere fourlas
    c'est malheureux son geste,il devait avoir un ras le bol du travail, ou problème familiale pour en arriver là,,,
  • i
    isabelle
    tiens, là y'a plus personne pour baver que les enseignants sont tous des fainéants et que c'est inadmissible qu'on leur donne des primes et gnangnangnan