Alpes-Maritimes : Cédric Herrou gagne le procès contre son voisin qui lui avait coupé l’accès à sa propriété

·1 min de lecture

DÉCISION - L’agriculteur militant et fondateur d’Emmaüs Roya avait saisi le tribunal administratif la semaine dernière

Mercredi, le tribunal administratif de Nice a ordonné à Rafaël Hernandez de rétablir l’accès à la propriété de Cédric Herrou, figure médiatique de l’aide aux migrants, indique Nice-Matin. La semaine dernière, l’agriculteur et fondateur d’Emmaüs Roya avait saisi la justice après plus d’une dizaine de jours sans pouvoir utiliser le chemin qui lui permettait d’accéder à sa maison, son exploitation et aux logements des compagnons. Ses voisins, propriétaires de la parcelle, avaient monté un mur à l’entrée de ce chemin.

La décision de justice précise que le couple devra verser « 100 euros par jour de retard passé le délai de huit jours à compter de la présente ordonnance ». Si ce n’est pas fait, Cédric Herrou et son association seront « autorisés […] à rétablir eux-mêmes le chemin d’accès aux frais » des époux. Ils sont également condamnés à rembourser les frais des trois procès-verbaux d’huissier.

L’agriculteur avait déjà saisi la justice en 2005 pour ce même problème, rappelle le quotidien local. À l’époque, le tribunal de Nice lui avait donné raison mais la cour d’appel d’Aix-en-Provence avait déclaré, douze ans plus tard, l’irrecevabilité de sa requête. Sans recours, l’ancien voisin avait, lui aussi, fabriqué un mur et grillagé l’accès. Quand (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Nice : Des jeunes étrangers arrêtés en sortant des bureaux de l’aide à l’enfance
Nice : Estrosi condamné pour diffamation envers un universitaire qui était venu en aide à des migrantes
Aide aux migrants : Dénouement judiciaire ou nouveau procès pour Cédric Herrou ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles