Allocution de Macron : « Il n’a pas saisi l’étendue du désaveu de dimanche soir », fustige Roger Karoutchi

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

« Il revient aux groupes politiques de dire jusqu’où ils sont prêts à aller », déclare le Président

« J’entends la volonté de changement que le pays a clairement exprimé. » Trois jours après le second tour des législatives et la crise politique qui en découle, le président de la République s’est exprimé devant les Françaises et les Français.

Une courte allocution de huit minutes qui fait suite à la consultation des différents chefs de partis politiques par Emmanuel Macron ces derniers jours. Des entretiens à l’issue desquels il a acté le fait que l’opposition a « exclu l’hypothèse d’un gouvernement d’unité nationale ».

Lire aussi. L’idée de gouvernement d’union nationale, lancée par Emmanuel Macron, fait long feu

« Je ne peux d’abord ignorer la forte abstention. Je ne peux pas davantage ignorer les fractures, les divisions profondes qui traversent notre pays et se reflètent dans la composition de la nouvelle Assemblée », a déclaré Emmanuel Macron avant d’appeler à « apprendre à gouverner et légiférer différemment ».

« Il revient maintenant aux groupes politiques de dire en toute transparence jusqu’où ils sont prêts à aller »

La majorité présidentielle se retrouve avec la plus petite majorité jamais connue dans l’histoire de la Ve République. Une situation politique inédite. « Aucune force politique ne peut aujourd’hui faire les lois seules. La majorité présidentielle est en effet relative », a reconnu Emmanuel Macron. « Pour avancer utilement, il revient maintenant aux groupes politiques de dire en toute transparence jusqu’où ils sont prêts à aller », a conclu le chef de l’Etat. Une dernière déclaration qui n’a pas manqué de faire réagir l’opposition.

« J’ai l’impression qu’il n’a pas encore saisi l’étendue du désaveu de dimanche soir », réagit Roger Karoutchi. Le sénateur LR des Hauts-de-Seine raille au passage la durée de cette allocution : « Pour une fois, il aurait dû parler plus (...) Lire la suite sur Public Sénat

Yves Coppens, son dernier grand entretien à la télévision

L’idée de gouvernement d’union nationale, lancée par Emmanuel Macron, fait long feu

Président, vice-présidents, questeurs… tout comprendre de la répartition (complexe) des postes clefs à l’Assemblée nationale

Emmanuel Macron s’exprimera ce soir à 20 heures

Ces députés LREM prêts à « discuter » avec le RN pour trouver des majorités à l’Assemblée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles