Allocution de Macron mardi à 20 heures: Covid, pass sanitaire et retraites au menu

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·5 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
En novembre 2020, Emmanuel Macron avait pris la parole depuis l'Elysée pour annoncer un deuxième confinement. Depuis, il s'est notamment exprimé le 12 juillet 2021 depuis le Grand palais éphémère. Il fera une nouvelle allocution ce mardi 9 novembre. (Photo: Marc Piasecki via Getty Images)
En novembre 2020, Emmanuel Macron avait pris la parole depuis l'Elysée pour annoncer un deuxième confinement. Depuis, il s'est notamment exprimé le 12 juillet 2021 depuis le Grand palais éphémère. Il fera une nouvelle allocution ce mardi 9 novembre. (Photo: Marc Piasecki via Getty Images)

POLITIQUE - À croire que ça lui manquait. Quatre mois après sa dernière allocution, le 12 juillet 2021, Emmanuel Macron va prendre la parole ce mardi 9 novembre, à 20 heures, depuis l’Élysée.

Un format qui rappelle ceux utilisés au cours des derniers mois pour ponctuer la crise du Covid-19 et appeler les Français soit à la vigilance, soit à respecter les nouvelles mesures, soit pour prévenir d’un assouplissement.

Que va dire cette fois-ci Emmanuel Macron et pourquoi cette intervention télévisée? Selon l’Élysée, contacté ce 8 novembre, il s’agit de faire “un point sur la situation sanitaire et sur le sujet de la transformation et des réformes”. Sur la forme, on ne sait pas encore si l’intervention du chef de l’État sera en direct ou enregistrée. “Elle peut durer entre 5 et 25 minutes, personne n’en sait rien à ce stade”, siffle un habitué du Château. Un conseil de Défense sanitaire est prévu mardi matin pour acter et finaliser les dernières décisions qui seront prises.

Vigilance et confiance envers les Français seront les deux mots-clés.L'Elysée au HuffPost

Alors que le Parlement vient d’adopter la prolongation du pass sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022, enjambant l’élection présidentielle et malgré les critiques, le pays n’est pas prêt de sortir de la “vigilance sanitaire”, du nom du projet de loi en question.

Castex met en garde contre la “reprise épidémique”

“Vigilance” sera d’ailleurs l’une des expressions utilisées par le chef de l’État mardi soir. “Vigilance et confiance envers les Français seront les deux mots-clés”, prévient-on d’ores et déjà à l’Élysée où l’on estime que le simple fait que le président de la République s’exprime rappelle à chacun et chacune que la crise n’est pas encore totalement derrière nous.

L’OMS a qualifié le 4 novembre l’Europe d’”épicencentre de l’épidémie”, allant jusqu’à craindre “un demi-million de morts supplémentaire” sur le continent. En France, même si les chiffres de la vaccination sont hauts (75% de la population doublement vaccinée, sachant que les moins de 12 ans n’ont pas accès au sérum), la situation s’apparente à une “reprise épidémique”, selon les mots de Jean Castex, le 5 novembre.

39 départements ont d’ailleurs réinstauré le port du masque à l’école au retour des vacances de la Toussaint, ce 8 novembre, car “le taux d’incidence s’est malheureusement restabilisé au-dessus de 50 pour 100.000 habitants”, a commenté Gabriel Attal la semaine dernière, à la sortie du conseil des ministres.

Le pass sanitaire soumis à une dose de rappel?

Parmi les thèmes abordés par Emmanuel Macron mardi, sans doute le rappel de l’importance des gestes barrière et l’appel à la vaccination pour ceux qui ne l’ont pas encore fait ainsi que le sujet de la dose de rappel. Les plus de 65 ans ainsi que celles et ceux atteints de comorbidités y ont accès et si l’annonce d’une intervention présidentielle a fait battre des records de rendez-vous, il restait encore le 3 novembre environ 5 millions de personnes éligibles à ce rendez-vous non-vaccinées. Le pass sanitaire sera-t-il soumis à cette dose de rappel? Pour qui et à quelle échéance? Le président devrait répondre à ces interrogations.

Mais il sera aussi question de l’avancée des réformes économiques et sociales pour les quelques mois restants du quinquennat. Le 12 juillet, le président avait annoncé un “revenu d’engagement” pour les jeunes sans emploi. Depuis, ce dispositif a été revu à la baisse, mais dévoilé le 2 novembre. Le président pourrait l’évoquer.

Le chef de l’État devrait aussi parler de la relance économique et faire un point sur le plan de relance et son objectif intitulé “France 2030” qui vise à faire des investissements de 30 milliards d’euros à cette échéance. Alors que le chef de l’État n’est pas encore officiellement candidat à sa réélection, les résultats économiques et cette projection vers la France des prochaines années lui permettent aussi de faire campagne pour un second mandat sans le dire.

Quid de la réforme des retraites?

Enfin, sujet très attendu: celui des retraites. Après un enterrement en règle de la réforme qui devait passer avec l’article 49-3 au début de la crise du Covid-19 en mars 2020, le président de la République avait remercié son Premier ministre de l’époque Édouard Philippe quelques mois plus tard. Ce dernier portait une réforme paramétrique (équilibrée sur le plan budgétaire) qui suscitait de vives tensions dans le pays et avec l’Élysée.

Depuis, le président de la République a entretenu le suspense jusqu’à lever une partie du voile de ses intentions lors de son allocution du 12 juillet. “Nous devrons engager, dès que les conditions sanitaires seront réunies, la réforme des retraites”, prévenait-il. “Je ne lancerai pas cette réforme tant que l’épidémie ne sera pas sous contrôle et la reprise bien assurée”, ajoutait-il encore. La reprise économique semble être au rendez-vous, l’épidémie, elle repart à la hausse. Le chef de l’État considèrera-t-il que “les conditions sanitaires sont réunies” pour la mener? Il doit en tout cas parler de cette question mardi, selon son entourage.

Le sujet est explosif et le temps manque au Parlement avant la coupure pour l’élection présidentielle le 28 février. Les indicateurs autres que sanitaires plaident donc pour un report après la campagne présidentielle, mais on verra ce que déclarera le président de la République qui devrait de toute façon se débarrasser des incertitudes autour de ce sujet afin de lancer, s’il le souhaite, sereinement sa candidature.

Le HuffPost vous fera vivre cette intervention dès 20 heures mardi 9 novembre en direct sur son site internet.

À voir également sur Le HuffPost: Cop26: de Glasgow à Melbourne, des marches pour le climat

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles