Allocution de Macron: ce que la venue de Castex au Parlement laisse entendre

Romain Herreros
·Journaliste politique
·1 min de lecture
Jean Castex lors d'une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale (illustration) (Photo: BERTRAND GUAY AFP)
Jean Castex lors d'une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale (illustration) (Photo: BERTRAND GUAY AFP)

POLITIQUE - Il y a quatre semaines et trois jours, Emmanuel Macron exhortait les Français à tenir encore “quatre à six semaines” avant un assouplissement des restrictions. Or, c’est sans doute pour en annoncer des nouvelles qu’il prendra la parole ce mercredi 31 mars à 20 Heures depuis l’Élysée, au regard de l’évolution épidémique, laquelle révèle que tout ne s’est pas passé comme prévu pour le chef de l’État.

Alors que des mesures fortes sont sur la table, dont une possible fermeture des écoles, on peut déjà entrevoir l’ampleur des annonces. En témoigne cet indice laissé par l’exécutif: ce jeudi, Jean Castex ira devant le Parlement pour en assurer le service après-vente. Devant l’Assemblée et le Sénat, le Premier ministre participera à des débats, lesquels seront chacun suivis d’un vote portant sur “l’évolution de la situation sanitaire”.

Outre cette procédure visant à obtenir l’adhésion politique des deux chambres (Jean Castex se présente devant le Parlement au titre de l’article 50-1 de la Constitution, lequel n’engage pas sa responsabilité), c’est surtout le motif invoqué pour prendre cette initiative qui laisse entendre qu’un important tour de vis se prépare.

Car lors du dernier comité de liaison parlementaire organisé le 17 mars, Jean Castex s’était engagé devant les présidents de groupes de l’Assemblée et du Sénat à se présenter devant le parlement en cas de nouvelles décisions de portée nationale. Ce qui sera donc le cas ce soir.

“Demain nous aurons seulement à dire si nous sommes d&rs...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.