Allocution d'Emmanuel Macron : les réactions politiques fusent

© LUDOVIC MARIN / AFP

Après l'allocution d'Emmanuel Macron mercredi soir consacrée aux résultats des élections législatives de dimanche et à la crise politique née de l'absence de majorité absolue à l'Assemblée, les réactions politiques ne sont pas faites attendre. À commencer par le chef de file de la gauche unie, Jean-Luc Mélenchon, a immédiatement réagi avec scepticisme : "Il est vain de dissoudre la réalité du vote en l'enfumant de considérations et d'appels de toutes sortes." L'ex-candidat de LFI à la présidentielle a estimé que désormais "l'exécutif est faible, mais l'Assemblée nationale est forte de toute la légitimité de son élection récente".

Disant ne pas faire confiance à la macronie pour respecter les textes présentés par l'opposition, il a à nouveau appelé la Première ministre Elisabeth Borne à solliciter la confiance par un vote des députés, et à démissionner si elle ne l'obtient pas.

Un RN conciliant

Le président du RN et lieutenant de Marine Le Pen Jordan Bardella a observé : "C'est la première fois que l'arrogance d'Emmanuel Macron marque un peu le pas : ce changement vient du peuple, qui en a fait un président minoritaire." Il s'est montré conciliant : "Notre groupe puissant à l'Assemblée sera ferme mais constructif, avec pour seule boussole l'intérêt de la France et des Français."

"Son discours de la méthode vise à évacuer sa responsabilité et à ne rien changer de son projet", a rejeté le communiste Fabien Roussel, tandis que le socialiste Olivier Faure taclait : "Non, les forma...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles