Allocution d'Emmanuel Macron : quels sont les scénarios envisagés ?

La dernière allocution télévisée solennelle d'Emmanuel Macron consacrée à la crise sanitaire remonte au 24 novembre 2020 pour annoncer la fin du deuxième confinement. Mais mercredi 31 mars le ton devrait être beaucoup moins rassurant. Il faudra probablement aller plus loin que la formuler "freiner sans enfermer". Plusieurs députés poussent dans le sens de mesures plus sévères, comme un confinement. Mais l'hypothèse la plus souvent évoquée reste la fermeture des écoles. Les garder ouverte était pourtant la spécificité française que brandissait fièrement l'exécutif depuis des mois. Mais le virus circule particulièrement en milieu scolaire. Discussion en cours Faut-il alors fermer les lycées et les collèges, ou également les écoles primaires et maternelles ? Et faut-il l'envisager sur tout le territoire où seulement dans les zones les plus touchées ? "Ce sont des éléments clairement encore en discussion", assure Guillaume Daret, journaliste de France Télévisions en duplex depuis le palais de l'Elysée à Paris mercredi midi. "En parallèle, une campagne de vaccination pour les enseignants pourrait débuter plus tôt que prévu."