Allocution d’Emmanuel Macron : un “aveu d’échec” sur la gestion de la crise, selon l’opposition

L’allocution présidentielle, mercredi 31 mars, a fait réagir la classe politique. Du côté de la droite, Les Républicains estiment que le président a perdu son pari sur les écoles. "Anticiper les vacances scolaires, très bien, mais il faut très vite reprendre une scolarité normale, et je n’ai pas entendu d’assurance sur ce point", estime Annie Genevard, vice-présidente LR de l’Assemblée nationale. Pour les écologistes, ces annonces sont un aveu d’échec de la majorité. "Il n’y a aucun gain dans cette situation, que nous allons en souffrir toutes et tous dans un confinement qui va être plus long que s’il n’avait été un confinement par anticipation", Sandra Regol, secrétaire nationale adjointe d’EELV. "On est la risée du monde" Pour La France Insoumise, l'exécutif aurait également dû anticiper cette vague. "Le président nous dit que nous avons gagné des jours de liberté, c’est faux, nous avons perdu du temps du fait de ces décisions hasardeuses", affirme Adrien Quatennens, député LFI du Nord. Pour le Rassemblement national, Emmanuel Macron devra même rendre des comptes sur sa gestion de la crise. "On est la risée du monde", lance Jordan Bardella, vice-président du parti. Un débat sur ces mesures devrait avoir lieu jeudi 1er avril à l’Assemblée nationale.