Allocation de rentrée: Véran "pas choqué" si elle est utilisée pour autre chose, par exemple une "facture d'électricité"

·2 min de lecture

Le ministre des Solidarités et de la Santé est revenu ce vendredi sur l'allocation de rentrée scolaire, dont Jean-Michel Blanquer affirme qu'elle pourrait être utilisée pour des achats d'écrans plats.

Grenelle, Élysée, et maintenant Ségur. Tout l'exécutif trouve son mot à dire sur l'allocation de rentrée scolaire. Après Jean-Michel Blanquer qui estime "évident que l'argent n'est pas dépensé à 100% des cas pour les enfants" et Emmanuel Macron qui appelle à ne pas être "naïfs" sur l'utilisation de cette aide, c'est au tour d'Olivier Véran d'apporter son avis sur la question.

undefined

Le ministre de l'Éducation traîne depuis le début de la semaine cette polémique autour de l'allocation de rentrée scolaire, une aide financière allouée aux familles les plus précaires destinée à l'achat de fournitures pour l'école. Interrogé dimanche dernier sur la proposition d'une députée de verser l'allocation de rentrée sous forme de bon d'achat pour "consacrer l'intérêt supérieur des enfants", Jean-Michel Blanquer avait alors qualifié l'idée d'"intéressante".

"Si on regarde les choses en face, on sait bien qu'il y a parfois des achats d'écrans plats plus importants au mois de septembre qu'à d'autres moments", avait affirmé le ministre sur le plateau de Dimanche En Politique.

"Des gens qui ne vivent pas dans la richesse"

Olivier Véran lui répond, certes indirectement, en s'appuyant sur une enquête qui avance que 95% des bénéficiaires de l'allocation disent l'utiliser pour la rentrée. Le ministre de la Santé estime qu'il faut prendre en considération le réflexe qu'ont certaines familles d'acheter les fournitures scolaires au cours de l'été et que "lorsque vous recevez l'allocation de rentrée scolaire à la fin du mois d'août, vous avez déjà acheté le cartable".

"Ceux qui perçoivent cette allocation ce sont des familles qui touchent moins de 1500 euros par mois, avec enfants, c'est-à-dire des gens qui ne vivent pas dans la richesse mais dans la précarité", pointe Olivier Véran, "dans ces familles on ne remplace pas un cartable parce que c'est la rentrée, on remplace un cartable parce qu'il est usé".

Une allocation "utile"

Le locataire de Ségur ne se dit "pas choqué que des familles puissent utiliser une partie de cette allocation pour payer une facture d'électricité qui traînait, pour prendre un peu plus d'essence pour partir en week-end ou pour décider de faire le plein d'un certain nombre d'aliments pour pouvoir agrémenter les repas de famille qui sont généralement des repas pas festifs au quotidien".

"Je considère que cette allocation elle est utile dans sa globalité aux familles précaires qui la reçoivent, et je suis très attaché à ce système d'allocation", a conclu le ministre des Solidarités et de la Santé.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles