Allier : un escroc se faisait passer pour un avocat, sa plaidoirie l'a trahi

Quand la sonnerie a retenti, jeudi 21 janvier, le tribunal de Cusset (Allier) devait juger une banale affaire d'escroquerie. Certaines des personnes présentes se sont toutefois aperçues que le plus grand usurpateur présent dans la salle n'était pas l'accusé, mais son avocat, portant une robe noire trop petite pour lui. L'illusion n'a duré qu'un temps, à savoir jusqu'à sa plaidoirie. "Nous voyions bien que nous n'étions pas sur une plaidoirie habituelle. Il n'y avait ni le ton, ni le contenu juridique, ni les demandes traditionnellement formulées par un avocat," se remémore Laurent Béard, substitut du procureur de la République de Cusset. "Il était content de sa plaidoirie" Après une rapide recherche sur Internet, le magistrat s'est rendu compte que ce prétendu avocat n'en était pas un. Il était en revanche déjà connu pour des faits d'escroquerie. L'audience a été interrompue et le faux avocat a été placé en garde à vue. Pas de quoi lui faire perdre son aplomb. "Il était content de sa plaidoirie", assure Maître Karim Benalikhoudja, avocat au barreau de Cusset. Mis en examen et placé en détention provisoire, l'escroc risque un an de prison et 5 000 euros d'amende.