Alliance LR-RN aux législatives: Éric Ciotti fait fermer le siège des Républicains face "aux menaces de désordre"

Au siège des Républicains (LR), on trouve désormais portes closes. Menacé d'être destitué du parti qu'il préside par un bureau politique prévu ce mercredi 12 juin à 15 heures, Éric Ciotti a fait fermer le siège de son parti à la mi-journée. "J'entends beaucoup d'élucubrations sur la fermeture du siège LR. J'ai pris cette décision à la suite des menaces reçues et des désordres d'hier", a expliqué en début d'après-midi Éric Ciotti sur X.

"Je dois garantir la sécurité du personnel. De surcroît, aucune réunion n'a jamais été prévue au siège cet après-midi", a-t-il ajouté.

Convoquée par sa numéro 2, Annie Genevard, le député des Alpes-Maritimes a déjà fait savoir qu'il ne se présenterait pas au rendez-vous. Le président de LR conteste même la validité de cette réunion, organisée selon lui "en violation flagrante (des) statuts" du parti et qui n'a donc "aucune valeur juridique".

"Il ne sera plus président des LR"

Cette nouvelle séquence confirme son intention de s'accrocher à son poste. Il avait déjà affirmé que "seuls les militants pourraient (lui) enlever" sa fonction acquise d'une courte tête fin 2022.

Mais pour ses nombreux opposants internes, il a déjà cessé d'être président de LR. "Il ne l'est plus à l'instant où il a pris cette décision folle" de s'allier avec le RN de Jordan Bardella, a ainsi estimé le député Aurélien Pradié sur France 2.

Qu'importe sa volonté de rester en place, "il ne sera plus président des Républicains à 15 heures (...) il va être destitué", a affirmé sur BFMTV la sénatrice Agnès Evren.

Article original publié sur BFMTV.com