"Allez, ouste, au travail!", la chronique de Teresa Cremisi

·1 min de lecture

Les Japonais, le peuple le plus discipliné de la Terre, viennent d'inventer un espace bureau portable, une sorte d'igloo en toile noire plastifiée qui peut être installé dans n'importe quelle pièce de votre appartement. J'ai regardé sur YouTube pour savoir comment monter cette tente conçue pour s'isoler et travailler chez soi. Il y a une petite lucarne grillagée pour pouvoir donner de temps en temps un coup d'œil aux enfants qui se disputent ou regardent la télé, un trou pour faire passer et accrocher une ampoule électrique, des poches latérales pour stocker des bouteilles d'eau. Voilà, il ne vous reste plus qu'à vous installer, assis devant votre ordinateur (le bureau portable n'est pas prévu pour la station debout) pendant les longues heures de télétravail qui vous attendent. Vous pouvez le commander par Internet. C'est donné : 8 000 yens, environ 65 euros. 

Cette invention ne pouvait mieux tomber ; comme moi vous devez avoir reçu les mails de votre direction des ressources humaines préconisant de limiter le "présentiel" en temps de Covid et de favoriser autant que possible le télétravail. Suivent presque toujours d'aimables recommandations concernant la vie sociale pendant les heures qui précèdent le couvre-feu : "Les déjeuners et les pauses-café entre collaborateurs doivent être suspendus" ; "Nous rappelons les sens de circulation et le respect des marquages au sol".

Comme moi vous avez aussi remarqué dans la presse les pubs payées par de grandes entreprises de transport...


Lire la suite sur LeJDD