Allergies : les Français sous-estiment leur exposition aux allergènes

Ingrid Bernard
·3 min de lecture
personne allergique

En 20 ans, le nombre de personnes allergiques a doublé et l’OMS estime que 50 % de la population mondiale sera affectée par au moins une maladie allergique en 2050. Et pourtant, les Français sous-estiment leur exposition aux allergènes et polluants de l’air intérieur.

Les Français passent en moyenne 80% de leur temps dans les lieux clos. Une proportion qui a augmenté au cours de ces 12 derniers mois. Des chiffres qui alertent l’association Asthme & Allergies. D’autant que près de 9 personnes sur 10 ignorent que l’air intérieur est davantage propice aux allergènes et polluants, selon un sondage réalisé par l’Ifop à l’occasion de la journée française des allergies ce mardi 16 mars. Pis, ils sont peu nombreux, seulement 4 personnes interrogées sur 10, à respecter les bonnes pratiques d’aération de leur logement. Une proportion qui tombe à 33% au travail où l’aération est pourtant essentielle, notamment en période d’épidémie liée à la Covid-19.

Selon l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur, les Français passent 80% du temps en moyenne en espaces clos. Nombreux sont, toutefois, ceux qui sous-évaluent cette durée en l’estimant à 69% indique l'étude. Autre enseignement : un Français sur deux pense qu’il est mieux protégé chez lui qu’à l’extérieur face aux allergènes et aux polluants.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "23 degrés dans le salon, c’est beaucoup trop !"

Quelques gestes simples

"Si les Français identifient plutôt bien les allergènes responsables des allergies respiratoires (acariens, pollen…) peu font le lien entre allergie et air intérieur… certains subissent donc longtemps des symptômes sévères sans réagir, toux nocturnes ou yeux rouges, par exemple", explique le Docteur Marc Sapène, médecin-pneumologue et président de l’association Asthme & Allergies. Et pourtant, "dès les premiers symptômes allergiques, il est essentiel d’en parler avec son médecin pour chercher la cause de l’allergie et agir avant qu’elle ne s’aggrave", considère Dorian Chérioux, vice-président de l’association représentant les patients et lui-même asthmatique et allergique. Un des signes qui doit alerter ? "Il n’est pas normal d’être réveillé la nuit par une quinte de toux !", précise Marc Sapène.

L’association Asthme & Allergies tient, par ailleurs, à tirer la sonnette d’alarme sur le fait qu’au travail, il n’est pas possible d’ouvrir les fenêtres dans 11% des cas "parce que la ventilation fait le travail" et dans 12% des cas car "cela n’est pas justifié".

"C’est justement à l’intérieur, plus qu’à l’extérieur, que nous sommes le plus exposés aux allergènes et aux polluants qui aggravent l’allergie, le tabac en premier lieu", estime l’association, qui souhaite rappeler les bonnes pratiques. Il est recommandé d’aérer au moins 20 minutes le matin et 20 minutes le soir les différentes pièces de son domicile mais également son lieu de travail. Il est également conseillé d'éviter le plus possible les contacts avec les animaux domestiques et leur interdire au moins l’accès aux chambres. Mais aussi de ne pas fumer les fenêtres fermées et de laver régulièrement les tissus et les moquettes.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :