Allergie au pollen : tout ce qu'il faut savoir sur la désensibilisation

Avant de faire une désensibilisation, il faut faire des tests allergiques et un bilan par un médecin spécialisé afin d'établir un diagnostic précis. (Getty Images/iStockphoto)

Comme chaque année, les beaux jours sont redoutés par les nombreuses personnes allergiques au pollen. Pour y faire face, il existe la solution efficace de la désensibilisation.

C'est le retour des beaux jours. Si les fleurs bourgeonnent et les arbres retrouvent leurs feuilles, cela signifie le retour des allergies aux pollens pour près d'un quart de la population française. Les concentrations de pollens vont considérablement augmenter en raison des conditions météorologiques qui favorisent l'émission et la dispersion des pollens de graminées dans l'air.

Alors que de nombreuses personnes allergiques prennent des antihistaminiques chaque printemps pour réduire l'écoulement et les démangeaisons nasales, les éternuements ainsi que les picotements de gorge et des yeux, il est possible de se faire désensibiliser. Il existe en effet un traitement avec des doses croissantes d'allergène qui réduit les symptômes de l'allergie aux pollens sur le long terme, il s'agit de l'immunothérapie allergénique, également nommée désensibilisation.

Un traitement qui dure 3 à 5 ans

Comme l'explique l'Inserm, l'allergie est un dérèglement du système immunitaire qui correspond à une perte de la tolérance vis-à-vis de substances a priori inoffensives : les allergènes. "La désensibilisation, ou immunothérapie allergénique (ITA), a pour but de rendre le patient tolérant vis-à-vis de l'allergène responsable. C'est une sorte de traitement vaccinal des allergies, reposant sur l'administration régulière d'extraits allergéniques pendant une période prolongée, idéalement 3 à 5 ans", détaille l'Institut national de la santé et de la recherche médicale, qui précise que les bénéfices sont plus précoces et apparaissent nettement au bout de 3 ou 4 mois.

Alors qu'elle se faisait par injections sous-cutanées hebdomadaires puis mensuelle pendant très longtemps, la désensibilisation se fait de plus en plus par voie sublinguale, une méthode moins contraignante et mieux tolérée. Ces gouttes d'allergènes se prennent le matin, il faut les garder deux minutes sous la langue avant de les avaler. Des comprimés sont également disponibles pour les pollens de graminées. Selon plusieurs études, ce traitement réduit aussi le risque de développer d'autres allergies.

Quelques contre-indications

Pendant le traitement, votre corps est exposé aux allergènes auxquels il est allergique, ce qui peut entraîner une réaction généralement minime. Il s'agit le plus souvent de démangeaisons, de sensations de brûlure au niveau des lèvres ou encore un gonflement sous la langue. Cette désensibilisation doit être prescrite après avoir fait des tests allergiques et un bilan par un allergologue permettant d'établir un diagnostic précis.

Il peut y avoir des contre-indications à ce type de traitement, notamment lorsque la relation de cause à effet entre la sensibilisation allergénique et les symptômes du patient n'est pas prouvée. Le site belge Rhinite et Allergies indique que l'immunothérapie est strictement contre-indiquée en cas de maladie auto-immune et de déficit immunitaire, d'affection maligne, de psychopathie sévère, de traitement par bétabloquants et en cas d'asthme sévère non contrôlé par les traitements médicamenteux. Il existe également des contre-indications temporaires, notamment en cas de fièvre ou lors d'une aggravation des symptômes allergiques.

Trop tard pour les plus de 50 ans

Toute personne peut se faire désensibiliser dès l'âge de 5 ans. L'efficacité est meilleure chez l'enfant et le jeune adulte tandis qu'on ne doit en principe pas désensibiliser après l'âge de 50 ans, rappelle l'Académie nationale de médecine. Le traitement pour la désensibilisation aux pollens débute 3 à 4 mois avant la saison pollinique et dure 4 mois par an, alors qu'il dure toute l'année pour les acariens.

Plusieurs études mettent en avant l'efficacité de la désensibilisation. Dans la plupart des cas, la désensibilisation permet de diminuer nettement les symptômes de l'allergie pendant plusieurs années après l'arrêt du traitement en fonction des personnes. Certaines doivent par exemple reprendre le traitement si les symptômes reviennent après plusieurs années.

VIDÉO - 7 astuces pour lutter contre l'allergie aux pollens

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles