Allemagne : le spectre d'une deuxième vague

Les habitants sont surveillés par la police. Maintenus derrière des grilles, interdiction pour eux de quitter leur quartier à Göttingen. La méthode choc des Allemands pour tenter d'enrayer une épidémie qui accélère malgré une population excédée. "On a peur de rester ici. J'ai un emploi mais je ne peux pas aller travailler", regrette un homme. Et le scenario se répète. Dans l'ouest du pays, plus de 1 300 salariés ont été contaminés dans un abattoir. C'est par mégaphone qu'on organise la distribution de nourriture et de médicaments. Un taux très élevé Dans le pays, un des principaux indicateurs vire au rouge. Chaque malade contamine en moyenne 2,60 autres personnes. Bien supérieur au taux français, moins de 1. Angela Merkel avait, elle, fixé le taux à 1,3. Pourtant, pas de signes de saturation dans les hôpitaux ni de volonté de reconfinement généralisé. Il y a une explosion des cas très localisés. "Les autorités se veulent rassurantes et les données peuvent être volatiles mais les prochaines seront déterminantes", rappelle le journaliste Laurent Desbonnets depuis Berlin.