Allemagne: le SPD vote contre un départ immédiat de la coalition Merkel

Les sociaux-démocrates du SPD étaient en congrès à Berlin ce vendredi 6 décembre. Le parti a élu une nouvelle direction plus à gauche et sceptique quant au maintien du SPD au sein du gouvernement commun avec la droite, mais une motion en faveur d'une fin immédiate de la grande coalition avec la CDU de Merkel a été rejetée.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Le week-end dernier, la surprise, ou le choc pour d’aucuns, était au rendez-vous lorsque la victoire du duo Saskia Esken et Norbert Walter-Borjans, élu par les membres du SPD, était annoncé.

Les deux responsables issus de l’aile gauche du SPD tiraient un bilan des plus sceptiques de la présence de leur parti au gouvernement au sein d’une grande coalition avec les chrétiens-démocrates d’Angela Merkel. La fin de cette alliance menaçait mais aujourd’hui, une motion l’exigeant immédiatement a été rejetée.

Le texte de la nouvelle direction plaide pour des discussions avec les conservateurs pour obtenir des compromis sur une politique climatique plus ambitieuse et plus sociale. La motion majoritairement adoptée plaide pour des investissements publics massifs dans les infrastructures et pour une augmentation sensible du salaire minimum.

Des discussions restent possibles

Les chrétiens-démocrates ont rejeté ces derniers jours une remise en plat du contrat de coalition signé début 2018. Mais des discussions restent possibles. Angela Merkel veut à tout prix rester en poste jusqu’à la fin de la législature et est prête à des compromis. Mais les partis conservateurs très réticents joueront-ils le jeu ?

Un gouvernement minoritaire des chrétiens-démocrates reste hypothétique. Et les sondages catastrophiques pour les partis au pouvoir ne les poussent pas vraiment à se présenter d’ici quelques semaines devant les électeurs.