Attaque en Allemagne: trois morts et plusieurs blessés, l'assaillant est un Somalien de 24 ans

·1 min de lecture
Une voiture de la police allemande (PHOTO D'ILLUSTRATION) - Ina Fassbender - AFP
Une voiture de la police allemande (PHOTO D'ILLUSTRATION) - Ina Fassbender - AFP

La police allemande fait état de trois morts et de plusieurs blessés lors d'une attaque à Wurtzbourg en Allemagne, a-t-elle annoncé sur Twitter. Selon les forces de l'ordre, l'auteur serait un Somalien de 24 ans.

Le ministre de l'Intérieur de l'Etat régional de Bavière, Joachim Herrmann, a précisé que le pronostic vital de certains des blessés était encore engagé, ajoutant que l'agresseur aurait, selon un témoin, crié lors de son acte "Allah Ahkbar" (Allah est grand), mais qu'il avait été récemment interné en hôpital psychiatrique.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L'agresseur a été interpellé, a encore précisé la police assurant qu'il n'y a plus aucun danger pour la population. Elle n'a donné aucune précision sur les motivations de l'agresseur.

Pas d'autre agresseur

L'agresseur a été maîtrisé par un tir dans les jambes de la police, selon la même source. La police a twitté qu'il n'y avait pas d'indice concernant un éventuel autre agresseur. Un important déploiement policier est en cours dans le centre ville.

Selon le quotidien régional Main Post et la chaîne de télévision NTV, il s'agit de l'acte d'un forcené prise d'une crise de folie meurtrière. Bild évoque également des vidéos amateurs montrant un agresseur maitrisé par des témoins.

Le journal publie également sur son site internet une photo qu'il présente comme étant celle de l'agresseur présumé, pieds nus, un long couteau en main et de couleur de peau noire.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles