Allemagne, Pays-Bas, Belgique... Ces pays d'Europe où le nombre de cas de Covid-19 explose

·5 min de lecture
Un homme portant un masque pour se protéger contre le Covid-19 passe devant une pharmacie, en Allemagne, en novembre 2021. - Tobias SCHWARZ / AFP
Un homme portant un masque pour se protéger contre le Covid-19 passe devant une pharmacie, en Allemagne, en novembre 2021. - Tobias SCHWARZ / AFP

Depuis plusieurs semaines, les indicateurs sur la situation de l'épidémie de Covid-19 virent au rouge dans de nombreux pays européens. "Le rythme actuel de transmission dans les 53 pays de la région européenne est très préoccupant. Si nous restons sur cette trajectoire, nous pourrions voir un autre demi-million de morts dus au Covid-19 dans la région d’ici à février, a ainsi mis en garde, jeudi 4 novembre, le directeur de l’OMS Europe, Hans Kluge.

La situation est particulièrement inquiétante en Europe de l'Est, notamment en Russie, Roumanie et Bulgarie. Mais l'Allemagne, les Pays-Bas ou encore la Belgique voient aussi leur nombre de cas de contaminations flamber. Seul le sud de l'Europe semble encore relativement épargné.

• Europe de l'Est

Depuis le début de l'automne, la Russie ne cesse de battre des records de contaminations et de décès quotidiens dus au Covid-19. Malgré une semaine nationale chômée, du 30 octobre au 7 novembre, pour enrayer la propagation du virus, le pays continue d'enregistrer des dizaines de milliers de nouveaux cas et plus de mille morts chaque jour. Mercredi, les autorités sanitaires annonçaient ainsi 36.896 nouveaux cas dans les dernières 24 heures et 1183 décès sur la même période.

Dans les pays baltes aussi, la situation est particulièrement inquiétante. L'Estonie a vu passer son nombre de malades de 844 cas par million d'habitants à la mi-octobre à 1300 début novembre. Même constat chez ses voisins, au point que la Lettonie a décrété un confinement le 21 octobre, qui devrait s'achever le 15 novembre.

La Bulgarie, la Roumanie ou encore la Croatie et la Slovaquie affichent elles aussi des taux d'incidence supérieurs à 500 cas pour 100.000 habitants.

Pour les scientifiques, ces chiffres s'expliquent par la faible couverture vaccinale de ces pays. Par exemple, la Croatie affiche un taux de vaccination d'à peine 45%. Seuls 39% des 144 millions de Russes sont par ailleurs complètement immunisés, selon les chiffres officiels.

• Allemagne

L'épidémie de Covid-19 s'emballe aussi en Allemagne, où la barre des 50.000 nouvelles infections quotidiennes a été franchie jeudi, une première depuis le début de la pandémie.

Le taux d'incidence sur sept jours, qui mesure le nombre de nouvelles infections pour 100.000 habitants, s'élève désormais à 249,1, avec des situations alarmantes dans les länders de Saxe (521), de Thuringe (469,2) ou en Bavière (427).

Face à cette flambée de l'épidémie, le pays a déjà dû commencer à transférer des patients des régions les plus touchées, notamment dans l'est du pays plus réfractaire à la vaccination, vers des régions où la situation épidémique est encore sous contrôle.

Là encore, la reprise épidémique est notamment attribuée au taux de vaccination relativement faible de la population, un peu plus de 67%. Aucune obligation vaccinale n'a été imposée dans le pays, y compris pour le personnel soignant.

Plusieurs États particulièrement touchés ont commencé à réagir en introduisant de nouvelles restrictions visant les personnes non-vaccinées. Ainsi, à compter de lundi, Berlin va leur interdire l'accès notamment aux restaurants sans terrasse, aux bars, aux salles de sport et aux salons de coiffure.

• Autriche

En Autriche aussi, le nombre de cas de contaminations explose. Le chancelier Alexander Schallenberg a de son côté annoncé le projet d'imposer un confinement uniquement aux non-vaccinés pour enrayer cette flambée épidémique, relate Reuters.

Environ 65% de la population autrichienne est entièrement vaccinée contre le Covid-19.

• Belgique

Dans une moindre mesure, avec 8000 nouvelles infections par jour en moyenne, la Belgique retrouve un rythme de propagation du virus qui n'avait plus été atteint depuis un an. Les hospitalisations suivent la même tendance: il y a 2000 patients Covid dans les hôpitaux belges, un niveau que le pays n'avait plus connu depuis mai.

Les autorités sanitaires recommandent désormais une dose de rappel de vaccin pour tous, pas uniquement pour les plus de 65 ans et les soignants.

• Les Pays Bas

Les autorités sanitaires néerlandaises ont elles-aussi fait état ce jeudi d'un nouveau record du nombre de contaminations quotidiennes au Covid-19. Le gouvernement envisage de rétablir davantage de restrictions sanitaires face à cette flambée des cas.

Le RIVM, l'organisme néerlandais responsable de la santé publique, a indiqué que 16.364 nouveaux cas avaient été signalés au cours des dernières 24 heures, battant ainsi le record depuis le début de la pandémie, établit le 20 décembre 2020, avec 12.997 cas.

• Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, le nombre de cas par million d'habitants est en légère baisse mais se maintient toujours autour de 40.000 nouveaux cas par jour.

Malgré les appels des scientifiques, qui s'inquiètent d'une surcharge des hôpitaux et demandent des mesures immédiates, le gouvernement britannique a balayé l'hypothèse d'un nouveau confinement. "Les chiffres des infections sont élevés mais nous restons dans les paramètres prévus (...) Nous nous en tenons à notre plan", avait ainsi déclaré fin octobre le Premier ministre Boris Johnson.

• Le sud de l'Europe encore épargné

Si les chiffres sont moins inquiétants dans le sud de l'Europe, l'épidémiologiste Antoine Flahaut appelait, le 4 novembre dernier, sur notre antenne à rester prudent. "La France, l’Espagne, le Portugal et l’Italie sont les derniers bastions en Europe de l’Ouest à résister à la reprise de l’épidémie. Mais on ne va pas échapper à cette nouvelle vague."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles