Allemagne: Les parlementaires proposent une nouvelle loi sur le suicide assisté

·2 min de lecture
ALLEMAGNE: LES PARLEMENTAIRES PROPOSENT UNE NOUVELLE LOI SUR LE SUICIDE ASSISTÉ

(Reuters) - Des parlementaires allemands ont proposé vendredi une loi visant à autoriser le suicide assisté pour les personnes adultes malades et condamnées.

L'an dernier, la Cour constitutionnelle allemande a jugé que la loi interdisant le suicide assisté était inconstitutionnelle.

"Toute personne capable de prendre des décisions pour elle-même devrait également pouvoir décider quand elle veut mourir", a déclaré Katrin Helling-Plahr, membre du Parti libéral-démocrate allemand (FDP), lors d'une conférence de presse.

L'euthanasie reste un sujet politiquement délicat en Allemagne en raison du spectre des crimes des nazis, qui ont assassiné environ 300.000 personnes handicapées et souffrant de troubles psychologiques, jugeant qu'elles ne méritaient pas de vivre.

Selon le projet de loi présenté par les sociaux-démocrates, membres de la coalition au pouvoir, ainsi que par les libéraux démocrates du FDP et la gauche du Die Linke, tous deux dans l'opposition, les personnes souhaitant prendre le barbiturique pentobarbital de sodium pour mettre fin à leurs jours devraient prouver que leur décision est définitive et qu'elles n'ont subi aucune pression de la part de quiconque.

Les Verts, également dans l'opposition, ont élaboré un projet de loi distinct qui exigerait l'avis de deux médecins avant que les patients puissent se voir prescrire le pentobarbital de sodium, a rapporté jeudi le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Certains médecins de soins palliatifs s'étaient prononcés contre toute modification de la loi allemande, craignant que cela ne se traduise par une multiplication de décisions inconsidérées.

Seuls quelques pays dans le monde ont un cadre légal pour le droit à l'euthanasie, permettant au personnel soignant d'administrer des doses létales à des patients désireux de mettre fin à leurs jours, ou bien leur permettant d'effectuer eux-mêmes l'action.

Les députés portugais ont pour leur part donné vendredi leur feu vert à une loi autorisant l'euthanasie pour les personnes âgées de plus de 18 ans souffrant d'une maladie en phase terminale et se trouvant dans une situation de souffrance extrême à condition qu'elles soient jugées psychologiquement aptes à prendre une telle décision.

Le Portugal devient ainsi le quatrième pays européen à autoriser ces pratiques après la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas.

L'Espagne a voté en décembre dernier une loi visant à autoriser l’euthanasie pour les malades atteints d’affections sérieuses et incurables, malgré la vive opposition de la droite et de l’Eglise.

(Zuzanna Szymanska à Gdansk et Catarina Demony à Lisbonne; version française Blandine Hénault et Diana Mandiá, édité par Jean-Michel Bélot)