Allemagne: Olaf Scholz critique sévèrement l'Iran et sa répression des manifestations

AP - Michael Sohn

L'Allemagne est en première ligne dans les réactions internationales qui s'organisent face à la répression des manifestations en Iran. Lundi, l'Union européenne veut adopter un nouveau paquet de mesures contre des responsables et organisations iraniennes. Dans son podcast hebdomadaire, le chancelier Olaf Scholz a durci le ton contre Téhéran et rejeté les menaces formulées par l'Iran à l'égard de Berlin.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

« Mais quel gouvernement êtes-vous qui tire sur ses propres citoyennes et ses citoyens ? Ceux qui agissent de la sorte ne doivent pas s’étonner de la résistance qui leur est opposée ». Olaf Scholz a condamné de façon ferme la répression menée par Téhéran.

Le chancelier allemand a soutenu les manifestants : « Nous sommes aux côtés du peuple iranien » et rejeté les menaces du ministre des Affaires étrangères iranien à l’égard de l’Allemagne.

Berlin est en première ligne dans les mesures que la communauté internationale veut adopter contre les dirigeants de Téhéran. Cela vaut pour les nouvelles sanctions que l’Union européenne veut adopter lundi. Berlin voulait même aller plus loin et placer les Gardiens de la Révolution, le bras armé du régime, sur la liste des organisations terroristes. L’Allemagne a saisi avec l’Islande le conseil des droits de l’homme des Nations Unies qui ne peut pas adopter de sanctions, mais condamner les violences et lancer une enquête.


Lire la suite sur RFI