Allemagne: Olaf Scholz critiqué pour la politique de son gouvernement vis-à-vis de l'Ukraine

·1 min de lecture

L'Allemagne reste l'objet de nombreuses critiques sur la politique du pays à l'égard de l'Ukraine. Dans une longue interview au magazine Der Spiegel, le chancelier Olaf Scholz se défend.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

L’Allemagne hésite et ne fait pas assez : la critique dure depuis des semaines. Le chancelier Scholz est attaqué à l’étranger, à commencer par l’Ukraine, mais aussi dans son pays et au sein même de sa coalition avec des Verts et des Libéraux qui souhaiteraient un engagement plus fort et notamment la livraison d’armes lourdes à Kiev.

Dans une longue interview au magazine Der Spiegel, Olaf Scholz rejette ces critiques et rappelle ce que son pays a déjà fait en livrant du matériel militaire et en soutenant financièrement l’Ukraine. Mais les réserves de la Bundeswehr s’épuisent, explique le chef du gouvernement allemand. Il est plus important pour lui de livrer des armes lourdes de fabrication soviétique que les Ukrainiens maîtrisent plutôt que du matériel occidental. Berlin aidera ses voisins qui céderont des chars à Kiev.

Olaf Scholz souligne aussi les risques de telles livraisons pour éviter une confrontation militaire directe entre l’Otan et la Russie. « Je fais tout afin d’éviter une escalade qui conduirait à une troisième guerre mondiale. Il ne doit pas y avoir de guerre atomique. »

Les chrétiens-démocrates veulent déposer un projet de loi la semaine prochaine au Parlement pour la livraison d’armes lourdes et espèrent convaincre une partie de la majorité du chancelier.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles