Allemagne : nouveau tour de vis contre l'épidémie

Source AFP
·1 min de lecture
Pour lutter contre le virus, l'Allemagne mise sur la vaccination. Pourtant, moins de 10 % de la population a reçu une injection depuis le début de la campagne.
Pour lutter contre le virus, l'Allemagne mise sur la vaccination. Pourtant, moins de 10 % de la population a reçu une injection depuis le début de la campagne.

L'Allemagne est actuellement confrontée à une troisième vague du coronavirus. Pour tenter d'endiguer l'épidémie, les autorités du pays s'apprêtent à donner un nouveau tour de vis lundi 22 mars, au risque de plonger un peu plus le pays dans le marasme et de nourrir la grogne. À cette occasion, Angela Merkel et les régions allemandes se retrouveront pour une nouvelle réunion sur la stratégie anti-pandémie. Alors que celle-ci devait être consacrée, il y a quelques semaines encore, à de nouveaux assouplissements du confinement partiel, l'ordre du jour a complètement changé face à la propagation du variant britannique du virus.

Dans le document préparatoire à la rencontre, obtenu dimanche par l'Agence France-Presse, la chancelière demande que toutes les restrictions et fermetures en vigueur dans le pays, en théorie jusqu'à fin mars, soient « prolongées » en avril, en raison d'une « dynamique exponentielle » des infections. La date exacte doit être déterminée lundi.

Dimanche, le taux d'incidence national est passé au-dessus du seuil symbolique de 100 (à 103,9), déclenchant ainsi des « freins d'urgence », à savoir de nouvelles restrictions ou annulations d'assouplissements récemment décrétés. « Nous allons malheureusement devoir utiliser ces freins », a prévenu vendredi Angela Merkel. Elle est soutenue par plusieurs responsables régionaux, dont l'un des favoris pour lui succéder au pouvoir, le Bavarois Markus Söder.

La « bonne élève » européenne désormais menacée

En [...] Lire la suite