Allemagne : le ministre de la Santé mis en cause sur des achats de masques

Source AFP
·1 min de lecture
Selon le journal allemand Der Spiegel, la commande passée de 570 000 masques FFP2 par le ministère « pourrait engendrer des conflits d'intérêts ».
Selon le journal allemand Der Spiegel, la commande passée de 570 000 masques FFP2 par le ministère « pourrait engendrer des conflits d'intérêts ».

La polémique autour des achats controversés de masques anticoronavirus continue d'enfler en Allemagne. Le gouvernement d'Angela Merkel a dû faire face dimanche 21 mars à de nouvelles révélations de la presse, impliquant cette fois son ministre de la Santé, déjà au centre des critiques pour sa gestion de la pandémie. Le ministre conservateur Jens Spahn a fait acheter par ses services, lors de la première vague de la pandémie au printemps 2020, des centaines de milliers de masques via le groupe de média allemand Burda, pour lequel travaille son mari Daniel Funke, selon des documents du ministère transmis à la chambre des députés, rapporte l'hebdomadaire Der Spiegel.

La commande passée de 570 000 masques FFP2 par le ministère « pourrait engendrer des conflits d'intérêts » du fait que le mari du ministre « travaille comme lobbyiste et directeur de bureau de représentation de Burda à Berlin », écrit l'hebdomadaire. Interrogé par l'Agence France-Presse, le ministère a rejeté ces soupçons. Le contrat a bien eu lieu, mais « a été conclu et traité après réception de l'offre en utilisant une procédure standardisée aux prix du marché », a assuré un porte-parole.

Le SPD dénonce la « tactique du salami » du gouvernement allemand

Le parti social-démocrate (SPD), pourtant partenaires minoritaires des conservateurs au sein de la coalition gouvernementale, a appelé le ministre de la Santé à « s'expliquer », réclamant la désignation d'un expert « indépendant ». « Cette tactiqu [...] Lire la suite