Allemagne : des milliers d’écologistes manifestent contre l’extension d’une mine de charbon

·1 min de lecture
© AFP

Eckardt Heukamp était le dernier agriculteur de Lützerath. Des années que l’entreprise RWE le tanne pour lui acheter ses terres. Le mois dernier, cet Astérix germain aux grands yeux gris a perdu devant la justice. Il quittera le village en septembre. Et celui-ci disparaîtra, englouti par les excavatrices géantes qui grignotent la région depuis les années 1970 pour faire avancer la mine de Garzweiler, exploitée par RWE : une carrière gigantesque où l’on extrait le lignite déposé en surface. Comme un ultime baroud, plusieurs milliers de militants écologistes ont tenté de bloquer le site samedi.

La police elle-même parle d’une action « pacifique et colorée ». Quelques-uns ont passé la nuit dans les arbres, qui encerclent le terrain, eux aussi voués à disparaître. Cette occupation dans des cabanes perchées sur les cimes a permis en 2020 que la forêt de Hambach, à quelques kilomètres au sud, soit épargnée. Les manifestants de Lützerath ont moins d’espoir. La guerre en Ukraine a changé la donne : l’Allemagne a besoin de son charbon.

La crainte d'un embargo

Berlin anticipe un embargo sur le gaz russe. La pression internationale, et de la population allemande elle-même, s’accentue sur le gouvernement d’Olaf Scholz. Christian Seyfert, directeur de la fédération des producteurs d’énergie, est pragmatique : « Il faut profiter des livraisons de gaz pour remplir les réservoirs en vue de l’hiver prochain. En basculant déjà sur une production d’électricité avec de la houille ou du lignite, ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles