Allemagne: des militants pour le climat tentent d'occuper des mines de charbon

Plus d'un millier de manifestants ont tenté d'envahir samedi 30 novembre des mines de charbon dans la Lusace, en ex- RDA. Le mouvement anti-charbon Ende Gelände (« fin de l'histoire ») revendiquait la présence de 3000 personnes.

Avec notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux

Les manifestants maquillés, vêtus de blanc, ont tenté de pénétrer dans la mine de Welzow Süd protégée par un important dispositif policier. A Jänschwalde à quelques kilomètres de là, plusieurs centaines de personnes ont bloqué les rails du train qui permet d'écouler la lignite, ce charbon de mauvaise qualité particulièrement polluant produit dans la région.

En juin, le mouvement Ende Gelände avait tenté d'occuper les mines de charbon de l'ouest du pays. Pour ces militants, le plan climat d'Angela Merkel présenté fin septembre ne va pas assez loin alors que l'Allemagne est assurée de ne pas tenir les objectifs climatiques qu'elle s'était fixés pour 2020.

Les nouveaux objectifs à l'horizon 2030 prévoient une réduction drastique des émissions de CO2, grâce notamment à la fermeture de toutes les mines de charbon du pays d'ici 2038. Beaucoup trop tard pour les militants d'Ende Gelände.

Les mines sont le principal employeur des régions concernées où le parti d'extrême droite AfD, opposé à la fermeture des mines, a connu une forte progression aux dernières élections régionales.