Allemagne: des militants écologistes responsables de la mort d’une cycliste?

REUTERS - CHRISTIAN MANG

Les actions spectaculaires des membres du groupe de défense de l'environnement Dernière génération en Allemagne font régulièrement la Une des journaux. Ils se collent à l'asphalte pour perturber la circulation ou à des tableaux dans des musées. Depuis quelques jours, ils sont l'objet d'une violente polémique. Un bouchon créé par une de ces actions a ralenti les secours après un accident de la circulation. La victime est morte.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Les activistes portent-il indirectement une part de responsabilité ? « C’est aussi votre faute ! » L’accusation fait la Une ce matin du quotidien populaire Bild Zeitung. Le journal enfonce le clou dans un commentaire : « Tout le monde voit à quoi conduisent ces actions extrémistes et aveugles ».

Les membres du groupe Dernière génération multiplient les actions spectaculaires : ils se collent au bitume pour perturber la circulation ou à des tableaux dans des musées. Ils veulent par ces actes de désobéissance civile souligner l’urgence d’agir contre le réchauffement climatique.

Débat virulent

Lundi dernier, un véhicule des pompiers est arrivé en retard en raison d’un bouchon créé par une telle action à Berlin pour porter secours à une cycliste. La femme de 44 ans est morte.

Les débats sont virulents quant à une responsabilité en raison des retards des secours. Le quotidien Süddeutsche Zeitung cite un document interne des pompiers selon lequel ce retard n’aurait rien changé. Une procédure a été ouverte contre deux membres de Dernière génération. La ministre de l’Intérieur, Nancy Faeser, condamne leur action. Les Verts rejettent des protestations qui pourraient mettre en danger la vie d’autrui.


Lire la suite sur RFI