Allemagne : un meurtrier confondu grâce à Alexa, l'enceinte connectée d'Amazon

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
On ignore exactement quelle preuve a capté l'enceinte Alexa au moment des faits. (Illustration)

Le 16 décembre dernier, l'homme de 54 a été condamné à « une longue peine de prison », après avoir assassiné son ex-petite-amie, rapporte France Inter.

Siri chez Apple, Alexa chez Amazon. Les enceintes connectées ont révolutionné la domotique, cette pratique qui consiste à rendre son intérieur « intelligent ». Mais ces nouvelles technologies ont, semble-t-il, plus d'un tour dans leur sac : en Allemagne, elles ont permis d'identifier un meurtrier, condamné à de la prison pour avoir tué son ex-petite-amie, rapporte France Inter, le 25 décembre, d'après une information du média allemand BR 24.

Le coupable, âgé de 54 ans, a écopé d'« une longue peine de prison », selon la chaîne de radio et de télévision allemande. Il avait étranglé la victime durant une relation sexuelle, mais c'est finalement Alexa qui a permis de l'identifier, et de confirmer sa présence sur les lieux du drame. Pour la première fois outre-Rhin, la justice a accepté que ces enregistrements issus d'une enceinte connectés soient reconnus comme des preuves dans une affaire de meurtre.

Une utilisation possible devant la justice mais pas systématique

Si on ignore le contenu exacte des enregistrements auxquels les enquêteurs ont eu accès, France Inter explique que c'est probablement une commande passée à l'enceinte connectée qui aurait constitué la preuve de la culpabilité de l'agresseur. L'homme, qui n'habitait plus avec son ex-compagne et prétendait ne pas être sur les lieux au moment du crime, a pu se trahir en demandant à l'outil d'Amazon d'allumer la lumière, de passer de la musique.

Lire aussi L'enceinte Alexa a-t-elle été témoin d'un meurtre [...] Lire la suite

Ce contenu pourrait également vous intéresser :