Allemagne: l'heure du bilan et des enseignements autour du billet de train à neuf euros

Une petite révolution s’achève ce mercredi 31 août dans les transports allemands. Depuis le 1er juin, les usagers ont pu, pour neuf euros par mois, voyager à leur guise à travers le pays en empruntant trains régionaux et transports en commun. L’offre a remporté un franc succès, mais sans résoudre les problèmes de fond. Déjà, les discussions vont bon train pour trouver une solution sur la durée.

RFI: pourquoi ce billet à neuf euros par mois a-t-il été lancé et que permettait-il ?

Pascal Thibaut: Au printemps, le gouvernement allemand a adopté un premier paquet de mesures pour réagir à l’augmentation sensible des prix, notamment ceux de l’énergie. Différentes mesures ont été décidées comme une baisse des taxes pendant trois mois sur les carburants, une hausse de certaines prestations sociales et, au bout d’une longue nuit de négociations, l’introduction d’un billet de train mensuel à neuf euros. Une demande des Verts pour rendre les transports en commun plus attractifs et inciter des automobilistes à moins utiliser leur voiture.

Le billet permettait aux utilisateurs d’utiliser sans limite les trains régionaux dans toute l’Allemagne, ainsi que les transports en commun – bus, métros, tramways – dans leur ville comme ailleurs. Les citadins qui bénéficiaient d’un abonnement pour les transports en commun ont vu le prix de leur billet mensuel réduit à neuf euros et bénéficiaient des mêmes avantages. Le déficit créé pour les entreprises de transports a été compensé par l’État fédéral pour un coût de 2,5 milliards d'euros.


Lire la suite sur RFI