En Allemagne, l'AfD veut profiter de l'inquiétude et de la frustration de la population

REUTERS - ANNEGRET HILSE

La hausse des prix de l'énergie et des denrées de première nécessité menace la stabilité politique en Allemagne. Ce samedi, le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) espère mobiliser au coeur de Berlin des dizaines de milliers de personnes contre le gouvernement, les sanctions contre la Russie et la vie chère.

Avec notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux

Depuis des mois, le parti d'extrême droite AfD tente de surfer sur les inquiétudes des Allemands face à la flambée des prix et la menace d'une pénurie d'énergie au creux de l'hiver. Plusieurs dizaines de milliers de personnes pourraient répondre aujourd'hui à l'appel du parti qui rêve ouvertement de faire tomber le gouvernement par la rue.

« On voit à différentes composantes que l'insatisfaction monte dans la population, on le voit dans les sondages pour l'AfD, aux résultats de l'AfD lors des élections, mais on voit aussi qu'ils mobilisent dans la rue. La disposition à manifester augmente... Tout cela montre que l'insatisfaction est grande. Les gens s'inquiètent pour leur existence, leur survie. Ce sont des thèmes qui mobilisent et que l'AfD sait utiliser pour elle-même. Clairement, les temps sont critiques en Allemagne », Thorsten Faas, politologue à l'université libre de Berlin

L'AfD revient de loin. Le parti créé pour protester contre les plans de sauvetage de l'euro puis tombé dans l'oubli avait connu un renouveau avec l'arrivée des réfugiés syriens. La guerre en Ukraine et la crise énergétique qui a suivi ont de nouveau boosté l'extrême droite en Allemagne, notamment à l'est du pays, où près d'un Allemand sur trois déclare aujourd'hui douter de la démocratie.


Lire la suite sur RFI