Allemagne: un laboratoire épinglé pour des expérimentations cruelles sur des animaux

En Allemagne, une association de défense de la cause animale a rendu publiques des images d'animaux victimes de maltraitances dans un laboratoire d'expérimentations commerciales situé près de Hambourg.

Les images, effarantes, ont été tournées dans un laboratoire d'expérimentation commercial allemand. Sur la vidéo de 6 minutes relayée par le quotidien allemand Die Welt et intitulée "le laboratoire de la mort de Hambourg", les chiens sont en sang, les singes attachés par des colliers métalliques et d'autres animaux enfermés dans de minuscules cages.

Ces images choquantes ont été tournées en caméra cachée par un militant pour la cause animale entre décembre 2018 et mars 2019. L'association Soko Tierschutz et l'ONG Cruelty Free International, qui ont dévoilé cette vidéo, dénoncent les actes de maltraitance animale perpétrés contre des chats, chiens, lapins mais aussi des singes.

Une directive européenne non appliquée?

À travers ces tests, le Laboratoire de pharmacologie et de toxicologie (LPT) situé à Neu Wulmstorf, dans la banlieue de Hambourg, cherche en fait à déterminer les effets que diverses substances pourraient avoir sur l'homme.

"Si les soupçons sont confirmés, des condamnations suivront et les conséquences seront rapidement tirées", a d'ores et déjà déclaré la ministre de l'Agriculture de Basse-Saxe, Barbara Otte-Kinast. Les autorités allemandes vont lancer une enquête afin de déterminer les responsabilités.

Plusieurs associations, parmi lesquelles 30 Millions d'Amis, demandent la fermeture de ce laboratoire. Elles réclament également que la directive européenne 2010/63/UE concernant la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques soit révisée.

Des chiens "dans un état pitoyable"

L'association a dénoncé, ce mercredi, des images "insoutenables". "Nos associations accusent ce laboratoire de ne pas appliquer correctement la législation européenne et allemande", a déclaré à 30 Millions d'Amis Kerry Postlewhite, directrice des relations publiques à Cruelty Free International.

Elle s'insurge (...) Lire la suite sur BFMTV.com