Allemagne: La grève se poursuit chez BMW et Audi

FRANCFORT (Reuters) - Les grèves se poursuivaient vendredi dans l'industrie allemande, en particulier chez les constructeurs automobiles BMW et Audi, et la mobilisation, à l'appui de revendications sur les salaires et le temps de travail, devrait se prolonger la semaine prochaine.

Le syndicat IG Metall a précisé que les équipes de nuit de l'usine Audi d'Ingolstadt, en Bavière, avaient débrayé, tandis que les trois sites BMW de Dingolfing, Landshut et Ratisbonne devaient suivre vendredi.

Face à la santé insolente de l'économie allemande, avec un chômage à son plus bas niveau historique, IG Metall réclame une hausse de 6% des salaires cette année pour 3,9 millions de salariés de l'industrie.

Outre les hausses de salaires, IG Metall réclame une semaine de travail ramenée de 35 à 28 heures et le retour à plein temps, après deux ans, pour les travailleurs par roulement ou ceux qui ont pris un temps partiel pour s'occuper d'enfants ou de parents âgés.

Le patronat ne propose, pour l'heure, qu'une augmentation de 2% des salaires, assortie d'une prime exceptionnelle de 200 euros qui serait versée au premier trimestre.

Il a aussi rejeté la demande d'une réduction du temps de travail si elle n'est pas compensée par la possibilité de l'augmenter temporairement.

Patronat et syndicats du Bade Wurtemberg ont un peu progressé dans la négociation jeudi, acceptant la nomination d'experts pour examiner la question du temps de travail.

Quelque 160.000 salariés ont débrayé cette semaine à l'appel d'IG Metall, le syndicat de la métallurgie et de l'électrotechnique menaçant de passer à des grèves de 24 heures si les négociations ne progressent pas.

Les discussions dans le Bade Wurtemberg reprendront le 24 janvier. Elles continuent lundi en Bavière et reprendront jeudi en Rhénanie du Nord Westphalie.


(Maria Sheahan, Wilfrid Exbrayat pour le service français)