Allemagne. “Keep calm, mais moi d’abord” : la jalousie vaccinale, ce sentiment nouveau

Stern (Hambourg)
·1 min de lecture

La langue allemande s’est enrichie d’un mot supplémentaire correspondant à un concept jusqu’alors inconnu : Impfneid, l’envie suscitée par le fait que d’autres personnes aient été vaccinées en premier. Un sentiment “laid”, mais porteur d’espoir, décortique le magazine Stern.

“Keep calm, mais moi d’abord.” En couverture de son prochain numéro, le magazine Stern s’intéresse à un sentiment aussi nouveau qu’ambigu, propre à ce premier semestre de l’année 2021 : la jalousie vaccinale.

Si cette édition ne paraîtra que le jeudi 15 avril, l’hebdomadaire de Hambourg a mis en ligne, dès le 12, une interview disséquant ce “sentiment laid” mais “aux effets fondamentalement bénéfiques”. Pour ce faire, le magazine allemand a fait appel à Katja Corcoran, professeure à l’université de Graz, en Autriche, “où elle dirige le département de psychologie sociale”, et dont les travaux portent plus particulièrement sur “l’envie” et les “comparaisons sociales”.

Outre-Rhin, ce concept porte déjà un nom. Impfneid, littéralement l’“envie vaccinale”, figure aux côtés de la Coronahysterie (l’“hystérie du coronavirus”) ou encore du Britenvirus (le “variant britannique”) parmi les 1 200 nouveaux mots inventés par les germanophones depuis le début de la pandémie, selon une liste publiée par l’Institut Leibniz pour la langue allemande et signalée début mars par le magazine Stern.

À lire aussi: Le chiffre du jour. La crise sanitaire dope la créativité linguistique des Allemands

L’Institut décrivait l’Impfneid comme un “sentiment de ressentiment dû au fait que d’autres personnes aient été (apparemment) vaccinées contre le Sars-CoV-2 avant vous”.

“Profondément

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :