Allemagne-Italie 2016 : sept échecs et une interminable séance de tirs au but

·1 min de lecture

Lorsqu'est sifflée une séance de tirs au but, tous les regards se tournent vers le gardien. Et quand le gardien est une légende, les jambes des tireurs peuvent trembler. Est-ce ce qui s'est passé, le 2 juillet 2016 à Bordeaux ? Probablement un peu : en quart de finale de l'Euro, organisé en France, les portiers des deux équipes n'étaient autre que l'Allemand Manuel Neuer et l'Italien Gianluigi Buffon. Deux icônes, pour la séance de penalties la plus folle de l'histoire des Coupes d'Europe des Nations. 

Sept tentatives ratées entre les deux équipes 

À égalité à l'issue de 90 minutes inégales, où les deux équipes se sont souvent neutralisées (1-1), l'Allemagne et l'Italie ont disputé une prolongation durant laquelle le score n'a pas évolué, avant des tirs au but immédiatement très crispés. Sur leurs cinq premières tentatives, les Allemands, champions du monde en titre, en ont manqué trois. Mais les Italiens n'étaient pas en reste. 

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Certains ont tiré au-dessus ou à côté, comme l'Italien Zaza, deuxième tireur, ou l'Allemand Schweinsteiger, tandis que d'autres voyaient leurs tentatives interceptées par Neuer ou Buffon. Au total, dans les deux équipes, pas moins de sept joueurs ne sont pas parvenus à trouver le fond des filets, conduisant la séance à se terminer aux neuvièmes tireurs… 

"C'était vraiment particulier et vraiment dramatique"

"Je n'ai jamais vécu un truc pareil. J'ai déjà fait quelques séances de tirs au but, mais autant de tireurs, c'était très particulier et vraimen...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles