Allemagne: un homme condamné après le témoignage d'Alexa l'assistance virtuelle d'Amazon

·1 min de lecture

C'est une première juridique en Allemagne. Deux enregistrements réalisés par l'enceinte Echo d'Amazon et fournis par la société aux magistrats ont permis de confondre un homme accusé de crime.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

L’accusé, un homme de 54 ans, n’avait pas supporté que son ancienne compagne mette fin à leur relation et ne pouvait s’imaginer qu’elle refasse sa vie avec un autre homme. Il y a un an, il l’avait rencontrée à nouveau et lors d’une relation sexuelle consentie, d’après l’enquête, l’avait étranglée. L’homme avait ensuite envoyé des messages depuis le portable de son ex-compagne pour brouiller les pistes et avait tenté de se suicider.

Les juges de Ratisbonne en Bavière ont eu recours pour la première fois en Allemagne à des enregistrements de l’assistance virtuelle Alexa qui équipe les enceintes d’Amazon. L’appareil se trouvait dans la chambre où le crime a eu lieu.

Le code de procédure pénal allemand autorise une telle possibilité. Les données n’étant pas sauvegardées sur un serveur européen, les magistrats ont dû effectuer une démarche auprès d’Amazon qui a fourni un mois plus tard deux enregistrements réalisés durant la nuit du crime et sur lesquels la voix de l’accusé sollicitant Alexa était audible.

L’intéressé l’a d’ailleurs reconnu. Cet enregistrement a contribué à prouver la présence de l’accusé sur le lieu du crime. Il a été condamné à dix ans de prison.

►À lire aussi : Faut-il et peut-on endiguer la puissance d'Amazon ?