Allemagne: Le climat des affaires profite de la reprise dans l'industrie

·2 min de lecture
ALLEMAGNE: LE CLIMAT DES AFFAIRES PROFITE DE LA REPRISE DANS L'INDUSTRIE

BERLIN (Reuters) - Le climat des affaires en Allemagne s'est amélioré plus nettement qu'attendu en février pour atteindre son meilleur niveau depuis octobre grâce à la poursuite de la reprise dans l'industrie et malgré les mesures de confinement, montrent lundi les conclusions de l'enquête mensuelle de l'institut d'études économiques Ifo.

Son indice du climat des affaires est remonté à 92,4 après 90,3 (révisé) en janvier alors que les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un chiffre de 90,5 après celui de 90,1 annoncé initialement pour le mois dernier.

Le chiffre de février dépasse la plus optimiste des estimations du consensus.

"L'économie allemande est solide malgré le confinement, principalement grâce à la vigueur de l'économie industrielle", a déclaré le président de l'Ifo, Clemens Fuest, cité dans un communiqué.

Les mesures de restriction de la circulation et de l'activité économique prises par l'Etat fédéral et les Länder pour tenter de freiner la propagation du coronavirus ont été prolongées jusqu'au 7 mars.

Le gouvernement a parallèlement abaissé sa prévision de croissance pour cette année à 3% contre 4,4% attendu à l'automne, ce qui implique que l'économie devra sans doute attendre la mi-2022 pour retrouver le niveau auquel elle évoluait avant la crise sanitaire.

Klaus Wohlrabe, économiste de l'Ifo, a toutefois déclaré à Reuters que beaucoup d'entreprises avaient revu à la hausse leurs prévisions de production et d'exportations.

"Les carnets de commandes sont bien remplis", a-t-il ajouté.

L'indice Ifo n'est pas le seul indicateur économique encourageant publié ces derniers jours: l'indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne a par exemple lui aussi dépassé les estimations les plus optimistes.

Du côté des grandes entreprises, le conglomérat industriel Thyssenkrupp a revu à la hausse ses prévisions annuelles pour la première fois en près de quatre ans, sa présidente du directoire, Martina Merz, évoquant "des signes de reprise économique".

Et le groupe automobile Daimler a annoncé jeudi s'attendre à une amélioration marquée de ses ventes et de son bénéfice d'exploitation cette année.

Tableau [S8N2G902B]

(Paul Carrel, version française Marc Angrand, édité par Patrick Vignal)