Allemagne : les derniers meetings avant les législatives de dimanche

·3 min de lecture

En Allemagne, la campagne pour les législatives a pris fin ce vendredi soir. Les différents candidats ont tenus leurs derniers meetings pour tenter de convaincre les électeurs.

  • Armin Laschet et les conservateurs de la CDU/CSU

La chancelière sortante, Angela Merkel est venue soutenir Armin Laschet, le chef de file de son parti conservateur la CDU/CSU. C'est d'ailleurs dans l'un des fiefs du parti chrétien-démocrate, à Munich en Bavière, qu'avait lieu cet ultime meeting.

Dans son discours, Armin Laschet s'en est pris au parti social-démocrate SPD, légèrement favori dans les sondages.

Les Sociaux-démocrates ressortent les vieilles ficelles socialistes des années 80 : la bureaucratie, les hausses d'impôts, et même le ton condescendant à l'égard des électeurs. Ce n'est pas une manière de faire. Nos concitoyens sont suffisamment grands et responsables pour qu'on ne leur parle pas comme ça.

Armin Laschet
chef de file de son parti conservateur la CDU/CSU

De son côté, Angela Merkel a appelé les électeurs à voter pour Armin Laschet pour que l'Allemagne "reste stable".

"Pour que l'Allemagne reste stable, Armin Laschet doit devenir chancelier fédéral", a-t-elle affirmé lors de ce meeting.

  • Olaf Schoz et les sociaux-démocrates du SPD

De son côté, le candidat du parti social-démocrate tenait son ultime meeting de campagne à Cologne.

Olaf Scholz, jusque-là ministre des Finances dans le dernier gouvernement Merkel, espère bien devenir le futur chancelier.

Nous avons besoin d'un nouveau départ pour l'Allemagne. Nous avons besoin d'un changement de gouvernement, et nous voulons un gouvernement dirigé par le SPD.

Olaf Scholz
candidat du parti social-démocrate SPD

Et Olaf Scholz, d'ajouter à l'attention des électeurs du 3ème âge : "Il n'y aura plus de recul de l'âge du départ à la retraite, et nous nous engageons à maintenir stable les pensions de retraite."

  • Annalena Baerbock et Les Verts

Le parti écologiste avait convié ses militants à Düsseldorf, autour de sa cheffe de file, Annalena Baerbock.

Les questions environnementales étant de plus en plus centrales dans l'opinion, les Verts espèrent en tirer des bénéfices dans les urnes ce dimanche.

Il faut un renouveau pour ce pays. Nous sommes capables du meilleur, en Allemagne. Nous en sommes convaincus, chez Les Verts.
Des centaines de milliers, des millions même, de jeunes sont descendus dans les rues aujourd'hui pour dire : "on veut des engagements politiques aujourd'hui, mais on ne se contente plus de belles promesses".

Annalena Baerbock
candidate du parti Les Verts

  • Alice Weidel et le parti d'extrême droite AfD

Enfin, le parti d'extrême droite AfD, Alternative pour l'Allemagne organisait un meeting à Berlin.

Ce parti avait créé la sensation il y a 4 ans, en faisant son entrée au Bundestag. Mais il semble aujourd'hui à la peine.

Alors pour remobiliser ses troupes, la cheffe de file s'en prend à la campagne de vaccination.

L'AfD est le seul part à ne pas appeler à se faire vacciner.

Nulle part dans la loi, il n'est écrit qu'il y a une distinction entre les vaccinés et les non-vaccinés. Mais en revanche, il est écrit que personne n'est au-dessus de la loi.

Alice Weidel
candidate du parti d'extrême droite AfD

Scrutin : mode d'emploi

Ce dimanche, les 60 millions d'électeurs allemands sont appelés aux urnes pour choisir leurs députés.

Il y a 598 sièges à pouvoir au Bundestag, la chambre basse du parlement. Et ce sont ces députés qui désigneront celui ou celle qui occupera la chancellerie à la place d'Angela Merkel.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles