Allemagne : la crainte d'une pénurie de gaz suscite un regain d'intérêt pour le charbon

Avec l'arrêt des livraisons de gaz russe à l'Union européenne, de nombreux pays, dont l'Allemagne, se tournent vers le charbon, pourtant ennemi numéro 1 du climat.

Ingo Engel est l'un des derniers négociants en charbon de Leipzig en Allemagne. Il voulait prendre sa retraite depuis longtemps, mais ses briquettes sont très demandées en ce moment. La guerre en Ukraine, et les craintes de pénurie de gaz ont suscité un regain d'intérêt pour ce combustible fossile : "Les demandes ont triplé. Le téléphone sonne tout le temps. C'est de la folie ! Mais c'est normal. Tout le monde a peur. La plupart des gens ont encore un poêle à charbon à l'intérieur de leur maison. C'est toujours une option moins chère par rapport au pétrole et au gaz."

La crainte d'une pénurie de gaz

Mais bien que le charbon soit la source d'énergie la plus dévastatrice pour le climat, les lignes de production tournent à plein régime dans les usines. Sans gaz, les habitants craignent de ne pas pouvoir se chauffer en hiver.

A l'époque de la RDA, il y avait près de 30 revendeurs de charbon à Leipzig. Aujourd'hui, il n'y en a plus que quatre, ce qui assure du travail pendant encore quelques temps pour le négociant : "Je pense que tant que Poutine n'est pas mentalement à la hauteur, cela va certainement durer jusqu'à la fin de l'année et l'année prochaine, on verra."

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles