Publicité

En Allemagne, les conducteurs de train s'embarquent dans une grève record

Les conducteurs de trains allemands se lancent mercredi dans une grève de six jours, un record dans ce pays habitué aux négociations feutrées. Ce mouvement social d'ampleur risque d'affecter d'autres branches de l'économie allemande en freinant les livraisons aux centrales électrique et l'approvisionnement aux usines.

En Allemagne, pays réputé pour la qualité du dialogue social, les conflits sociaux se multiplient. Après des négociations salariales tendues dans l'industrie et les service, les conducteurs de trains ont donné, mercredi 24 janvier, le coup d'envoi de la plus longue grève jamais connue par les chemins de fer allemands.

Prévue pour paralyser le trafic ferroviaire durant six jours, elle devrait coûter des centaines de millions d'euros à la première économie européenne.

La grève, provoquée par un conflit sur les salaires et le temps de travail, a commencé mercredi à 2 h (1 h GMT) dans le transport de voyageurs, et dès mardi soir pour le fret. Le mouvement doit prendre fin lundi 29 janvier à 18 h (17 h GMT).

Le ministre des Transports, Volker Wissing, l'a qualifiée de "destructrice" à l'heure où l'Allemagne, dont le PIB s'est contracté de 0,3 % l'an dernier, se fait distancer dans la compétition internationale.

Effet sur les livraisons d'énergie et les usines

Cette action prolongée "est aussi une grève contre l'économie allemande", a déclaré la porte-parole de la DB, Anja Bröker, mettant en garde contre l'impact sur les chaînes d'approvisionnement.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
"Remigration", manifestations : le scandale de trop pour l'AfD ?
En Allemagne, de nouvelles manifestations massives contre l'extrême droite
Autoroutes bloquées et manifestations : la grogne des agriculteurs se propage en Europe