Allemagne : une condamnation historique pour les crimes imputés au régime syrien

·1 min de lecture
© DAMIEN MEYER / AFP

Un ancien colonel des services de renseignement syrien a été condamné jeudi par la justice allemande à la prison à vie pour crimes contre l'humanité dans le cadre du premier procès au monde lié aux exactions attribuées au régime de Bachar al-Assad . La Haute Cour régionale de Coblence (ouest) a reconnu coupable le Syrien Anwar Raslan, 58 ans, de la mort et de la torture de prisonniers dans un centre de détention secret du pouvoir à Damas, entre 2011 et 2012.

La première audience qui a examiné les crimes imputés au régime

Il s'agit de la deuxième condamnation dans ce procès après celle, en février 2021, d'un ancien agent plus subalterne du renseignement syrien. Les juges ont retenu la culpabilité de l'ex-haut gradé pour le meurtre de 27 personnes dans le centre de détention d'Al-Khatib, dit aussi branche 251.

Près de onze ans après le début du soulèvement populaire en Syrie, l'audience qui s'achève était la première à examiner les crimes imputés au régime syrien et maintes fois documentés par des activistes syriens et des ONG. En 2016, une commission d'enquête de l'ONU avait accusé le régime Assad d'"exterminer" des détenus. Anwar Raslan, qui dirigeait le service des enquêtes de la branche 251 du tentaculaire appareil de sécurité syrien, est resté muet tout au long de ce procès fleuve entamé le 23 avril 2020.

Pas d'émotion apparente sur le visage de l'ancien colonel

Jeudi matin, il a écouté le verdict, traduit en arabe, sans émotion apparente, a constaté une journaliste de l'AFP...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles