Allemagne : les complotistes niant l'existence du Covid surveillés par les services de renseignement

·1 min de lecture

L’agence de renseignements allemande va créer un nouveau département chargé de lutter contre l’extrémisme parmi les théoriciens du complot, rapporte le "New York Times" ce 28 avril.

Face à la prise d’ampleur inquiétante de la mouvance anti-restrictions liées à la pandémie de coronavirus, le ministère de l’Intérieur allemand se mobilise, explique le New York Times. Ce mercredi 28 avril, un porte-parole de ce dernier a déclaré que le renseignement intérieur allait placer sous surveillance le mouvement complotiste, devenant de plus en plus agressif.Principalement alimenté par des théories du complot, le mouvement appelé “Querdenken”, a émergé à la suite des critiques des mesures de confinement dues au coronavirus et des restrictions sanitaires. Dénonçant la " dictature " imposée par la lutte contre les vagues épidémiques, certains membres de cette mouvance en sont venus à remettre en cause l’existence même du virus, le qualifiant de " grande escroquerie ".Surveillance scrupuleuseTrès rapidement, l’État allemand lui-même au moyen de ses dirigeants, de ses entreprises et journalistes a été pris pour cible. Au cours de l'année écoulée, de nombreuses manifestations " anti-masque " sans aucun respect des mesures de distanciation sociale ont dégénéré : des policiers ont été attaqués, les autorités civiles ont été défiées et, lors d’un épisode largement médiatisé, le 29 août 2020, rassemblant plus de 38 000 personnes, certains ont même tenté d’envahir le Parlement.Le...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Plus de 90% des journalistes de "20 Minutes" en grève, opposés aux suppressions de postes

Tuerie en Allemagne : 4 morts et un blessé dans une clinique pour personnes handicapées

Allemagne : le plafonnement des loyers berlinois annulé par la justice

Royaume-Uni, Allemagne, Suisse : doutes sur l'efficacité des autotests à l'étranger

Nucléaire : à Bruxelles, l’Allemagne veut la peau de l’atome